La Toyota TS030 sur le circuit de Fuji
La Toyota TS030 sur le circuit de Fuji | DR

Toyota ambitieux à domicile

Publié le , modifié le

Après un succès prometteur à Sao Paulo et une course décevante à Bahreïn, Toyota se présente aux 6 heures de Fuji avec la victoire en tête et rien d'autre. Face à deux Audi hybrides, la TS030 n'aura pas le droit à l'erreur. Le week-end a parfaitement débuté car la voiture niponne de Wurz-Lapierre-Nakajima s'est montrée aux avants-postes avec les deux R18 e-tron quattro.

Toyota a-t-il remis la lumière ? Stoppée dans son élan à Sakhir à cause d'un problème d'éclairage du ponton où figure le numéro de course, la LMP1 japonaise repart en chasse. Sur ses terres au pied du Mont Fuji, c'est l'honneur de la marque qui sera en jeu. Pour son retour en endurance, Toyota a déjà accompli un travail de titan et fait jeu égal avec la référence de la discipline Audi. Si le succès obtenu au Brésil a libéré l'équipe de Pascal Vasselon, elle est désormais "obligée" de s'imposer dans cette épreuve à domicile.

Chez Audi, le Français Benoît Tréluyer, leader du championnat pilotes avec ses compères Marcel Fässler, le Suisse, et André Lotterer, l'Allemand, sera lui aussi en terrain connu, parce qu'il a couru pendant dix ans dans l'archipel, en monoplace et surtout en Super GT, une catégorie très suivie sur les circuits japonais. "Je vais venir un peu en avance afin de pouvoir retrouver beaucoup d’amis. J’ai souvent gagné à Fuji, explique le double vainqueur au Mans. J’ai même habité tout près du circuit pendant deux ans. Je suis vraiment très impatient d’y retourner."

Sato et Honda avec le Oak Racing

Le titre constructeurs étant assuré pour Audi depuis la victoire à Silverstone fin août, reste à attribuer le titre pilotes pour lequel seuls les deux équipages Audi sont encore en course. Le trio des jeunots, Tréluyer-Fässler-Lotterer, mène devant le tandem des vétérans, Kristensen-McNish mais il reste deux courses et 50 points à distribuer, ici et à Shanghai dans 15 jours, donc tout est encore possible.

L'autre intérêt du week-end sera de voir si l'écurie sarthoise Oak Racing, avec le renfort de Takuma Sato, ex-pilote de F1 reconverti en Indycar, sera capable de s'approcher du podium, pour son retour en LMP1, la catégorie-reine, avec un moteur Honda. Et si les Britanniques d'Aston Martin Racing réussiront enfin à gagner en GTE-Pro, face à la Ferrari de Giancarlo Fisichella.

Résultats des essais libres 2

1. Tréluyer-Fässler-Lotterer (FRA-SUI-GER/Audi R18 e-tron quattro) 1:28.462
2. Wurz-Lapierre-Nakajima (AUT-FRA-JPN/Toyota TS030 Hybrid) 1:28.466
3. Kristensen-McNish (DEN-GBR/Audi R18 e-tron quattro) 1:29.184
4. Leventis-Watts-Kane (GBR/Honda HPD-ARX) 1:30.936
5. Prost-Jani (FRA-SUI/Lola-Toyota) 1:31.263
6. Brabham-Chandhok-Dumbreck (GBR-IND-GBR/Honda HPD-ARX) 1:31.319
7. Belicchi-Primat (ITA-SUI/Lola-Toyota) 1:31.671
8. Baguette-Kraihamer-Sato (BEL-AUT-JPN/Oak-Pescarolo-Honda) 1:31.819
9. Sarrazin-Dalziel-Potolicchio (FRA-GBR-VEN/Honda HPD-ARX) 1:32.712 (1er catégorie LMP2)
...
19. Lieb-Lietz (GER-AUT/Porsche 997) 1:40.877 (1er catégorie GTE-Pro)

Résultats des essais libres 1

1. Wurz-Lapierre-Nakajima (AUT-FRA-JPN/Toyota TS030 Hybrid) 1:28.809
2. Tréluyer-Fässler-Lotterer (FRA-SUI-GER/Audi R18 e-tron quattro) 1:29.228
3. Kristensen-McNish (DEN-GBR/Audi R18 e-tron quattro) 1:29.457
4. Leventis-Watts-Kane (GBR/Honda HPD-ARX) 1:31.038
5. Prost-Jani (FRA-SUI/Lola-Toyota) 1:31.654
6. Brabham-Chandhok-Dumbreck (GBR-IND-GBR/Honda HPD-ARX) 1:31.700
7. Baguette-Kraihamer-Sato (BEL-AUT-JPN/Oak-Pescarolo-Honda) 1:31.732
8. Belicchi-Primat (ITA-SUI/Lola-Toyota) 1:33.466
9. Panciatici-Ragues-Rusinov (FRA-FRA-RUS/Oreca-Nissan) 1:33.525 (1er catégorie LMP2)
...
18. Lieb-Lietz (GER-AUT/Porsche 997) 1:41.378 (1er catégorie GTE-Pro)

Programme (en heures locales, soit GMT+9)

Vendredi
11h00-12h30: Essais libres 1
15h30-17h00: Essais libres 2
Samedi
09h25-10h25: Essais libres 3
13h30-14h30: Qualifications
Dimanche
07h55-08h15: Warm-up
11h00-17h00: Course