Baptiste Guittet
Baptiste Guittet | DR

Suzuki fait le dos rond

Publié le , modifié le

Dominique Méliand, patron de la Suzuki Endurance Racing Team, a assuré jeudi à l'AFP que l'absence de ses deux pilotes les plus expérimentés ne révisaient pas à la baisse ses ambitions de victoire au 24 heures du Mans moto ce week-end: "on va mener la course différemment", a-t-il dit.

Q: Qu'est-il arrivé à Vincent Philippe et Freddy Forray, vos deux pilotes les plus expérimentés ?
R: "Vincent Philippe a chuté mardi lors d'essais privés au Mans et s'est brisé la clavicule. Ce n'est pas trop grave mais il est vrai que cela a frisé un peu la correctionnelle. Le même jour, Freddy Forray déclarait forfait car mal remis d'un accident subi lors du Championnat de France à Magny-Cours où il s'était fait percuter par l'arrière par un concurrent. Freddy souffre encore de vertiges."

Q: Comment faire pour trouver de nouveaux pilotes en si peu de temps ?
R: "C'est très difficile car les championnats d'Angleterre, d'Italie ou d'Espagne sont en cours. Dimanche, il y une manche du Superbike mondial à Imola et les écuries qui participent aux Championnats du monde vitesse partent au Japon pour disputer le Grand Prix le 2 octobre. J'ai donc puisé dans le Junior Team avec Baptiste Guittet. Il doit apprendre à se servir de la moto et ce n'est pas simple. C'est un peu le dépaysement pour lui. On a une structure un peu plus militaire..."

Q: Il connaît déjà la Suzuki 1000 GSX-R puisqu'il roule dessus en Superstock...
R: "Oui mais celle qui est engagée dans la catégorie supérieure, l'EWC, est très différente. C'est une moto pour attaquer. Il faut rouler fort avec sinon on n'est pas bien dessus. A pilote égal, il y a environ une seconde et demi de différence au tour mais c'est énorme sur une épreuve de 24 heures où on en effectue aux alentours de 800."

Q: Vos ambitions doivent être forcément revues à la baisse !
R: "Non! On va mener la course différemment... Il n'y a pas de miracle en compétition. Il faut gérer la course avec les moyens dont on dispose et après on roule!"

Propos recueillis par Sylvain Dubus

AFP