MotoGp Doha Honda Casey Stoner 032011
Casey Stoner dans ses oeuvres | AFP - Karim Jafar

Stoner ne veut pas s'enflammer

Publié le , modifié le

L'Australien Casey Stoner, vainqueur dimanche soir à Losail du Grand Prix du Qatar, le 24e de sa carrière en MotoGP, pour sa toute première course de la saison au guidon de sa nouvelle Honda RC212V, ne veut pas s'enflammer pour autant. Même s'il est satisfait de sa machine, il sait que la saison sera longue, et qu'il devra encore améliorer des choses pour franchir une étape.

Est-ce que gagner ici a été plus difficile que prévu ?

"Avec le réservoir plein, en début de course, ce n'était pas évident, donc j'ai fait attention, surtout au premier tour, je pensais même que j'allais me faire passer à l'intérieur par plusieurs autres pilotes. Puis la moto s'est améliorée au fur et à mesure qu'elle devenait plus légère et on savait qu'avec les pneus usés, en fin de course, ça serait plus facile. Quand j'ai vu que Dani (Pedrosa) commençait à avoir des problèmes, j'ai attaqué fort, je l'ai doublé et j'ai pu m'échapper en tête, après j'ai juste essayé de contrôler. Je n'ai pas du tout pensé à ma chute de l'an dernier, qui était soudaine et inexplicable".

Etes-vous pleinement satisfait de votre nouvelle Honda RC212V ?

"Aucune moto sur cette grille n'est à 100%, et on peut encore améliorer beaucoup le comportement de la nôtre dans certains virages, ses réactions dans certaines conditions. Certains se battent avec le châssis, d'autres avec le moteur, il faut juste continuer à trouver des petits détails par-ci par-là et faire des compromis. Avec cette moto, on peut savoir à l'avance ce qui va se passer, elle prévient le pilote et elle ne devient pas mauvaise parce qu'on change un réglage. Même quand ses réglages ne sont pas parfaits, ça reste une bonne moto. Et on n'a eu aucun problème de consommation d'essence pendant la course".

Vous attendiez-vous à une telle résistance de Lorenzo ?

"Je dis toujours la même chose, on peut s'améliorer à chaque séance et Jorge l'a prouvé ce week-end. Il a encore trouvé des trucs au warm-up, puis en course il nous a montré de quoi il était capable. Ca risque d'être moins facile pour nous à Jerez, sur une piste qui ne m'a jamais trop réussi par le passé. J'ai quand même hâte d'y aller cette année, pour me battre contre deux rivaux de très haut niveau (Lorenzo et Pedrosa). Je veux surtout garder les pieds sur terre et il va sûrement falloir qu'on passe un cap supplémentaire".

AFP