Stoner Casey Silverstone pluie 06 2011
L'Australien Casey Stoner et sa Honda sous la pluie | AFP - Adrian Dennis

Stoner contrarié par la météo

Publié le , modifié le

L'Australien Casey Stoner (Honda) a signé samedi à Mugello, le meilleur temps des qualifications pour le Grand Prix d'Italie, et le nouveau record de la piste, puis a expliqué, en conférence de presse, que la météo cette saison est souvent "frustrante" pour les pilotes.

Q: Comment s'est passée cette séance de qualifications un peu compliquée?
R: "C'est une de ces années où à chaque week-end de course, ou presque, il pleut à un moment ou un autre. Ca commence à devenir vraiment frustrant. Quand c'est du 50/50, on ne sait pas quels pneus utiliser, on fait quelques tours par ci par là, et on perd surtout beaucoup de temps dans le box, à attendre une éclaircie. Le seul avantage, c'est qu'on arrive frais pour la course. J'espère que dimanche les conditions météo seront constantes du début à la fin de la course, que ce sera complètement sec ou complètement mouillé de bout en bout".

Q: Comment vous sentez-vous sur votre moto ce week-end?
R: "Notre moto est assez rapide, mais après les essais libres nous n'étions pas assez confiants dans son comportement, donc on voulait utiliser toute la séance de qualifications pour trouver de nouveaux réglages. On a d'abord mis deux pneus tendres, mais ça n'allait pas comme on voulait, puis on a mis un pneu dur sur l'autre moto qui avaient des réglages différents, à l'avant, et elle a eu un comportement fantastique. Ce qui est bien, c'est que j'ai pu faire le meilleur temps avec des pneus ayant déjà fait une dizaine de tours, et c'est encourageant pour la course. Je pense que dans des conditions vraiment idéales, il doit être possible de faire un tour en 1 min 47 sec 0 centièmes sur cette piste".

Q: Quelle est votre position sur la tenue ou non du GP du Japon en fin de saison (qui devrait être annoncée dimanche par la Fédération internationale)?
R: "C'est quelque chose qu'on discute beaucoup en ce moment, mais il n'y a encore rien de décidé ou de signé. Je ne suis pas allé à la réunion de la commission de sécurité mais je sais que la situation n'est pas complètement sous contrôle là-bas et tous les pilotes sont du même avis: on n'a pas vraiment envie d'y aller..."

AFP