Stéphane Peterhansel : "Tous les voyants étaient au vert"

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Stéphane Peterhansel
Stéphane Peterhansel bichonne sa moto | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Confiné en corse avec Andréa, son épouse et copilote, Stéphane Peterhansel, Monsieur Dakar (13 victoires, 6 à moto et 7 en auto), préfère s’adonner à la mécanique plutôt qu’au sport. Dès la reprise, le couple Peterhansel sera prêt à défendre son titre de Coupe du Monde des Rallyes Raids.

Où étiez-vous au début du confinement ? 
Stéphane Peterhansel : "Dans la maison qu’Andréa a achetée il y a 15 ans en Corse à Porto Vecchio. Nous n’avons pas essayé de retourner à Crans Montana où nous passons la majeure partie de l’année. On est très bien ici. On est même chanceux par rapport à tous les gens qui galèrent en appartement. On a le maquis juste derrière et on a la chance de pouvoir être dans la nature tout en restant à moins d’un km de la maison."

Comment va Andréa votre compagne depuis 15 ans et copilote depuis un an ?
SP : "Très bien ! En novembre dernier elle a dû déclarer forfait pour le Dakar à cause d’un problème dans une artère du cou. Par précaution, le médecin du Team X Raid lui avait demandé de ne pas s’engager sur l’épreuve. Forcément inquiets, nous avons pris plusieurs avis en Allemagne (Andréa est allemande, Ndlr) et en France, à l’hôpital Américain de Paris, et après une série d’examens très approfondis, elle est apte à la pratique du "Motorspor" comme elle dit. Et nous en sommes ravis !"

Malgré le forfait d’Andréa sur le Dakar, l’Association Peterhansel/Peterhansel n’était donc pas remise en cause ? 
SP : "Au contraire ! ! Sven Quandt (le patron de Team X Raid), les sponsors, tout le monde nous avait renouvelé sa confiance et on en était super contents. Nous avions même un programme bien rempli avec Andréa pour défendre notre coupe du monde des Rallyes Raids 2019 : le Rallye d’Abu Dhabi (20-26 mars), la Baja de Dubaï (6-7 avril) et le Rallye de Jordanie (mi avril). Là, tout est à l’arrêt complet. Mais quand ça repartira ce sera avec Andréa comme copilote." 

Quand peut-on imaginer une reprise de la compétition ? 
SP : "Il ne se passera rien, à mon avis, avant juillet et le Silk Way… Mais tout devient très compliqué pour les organisateurs… Il faut faire des reconnaissances, ça prend du temps…"

"La muscu, je n'aime pas ça..."

Je suppose que vous faites du sport pour être au top au moment de la reprise ? 
SP : "Euuh… (il se marre). Pour tout vous dire, ça fait 15 jours que je regarde le home trainer et que le home trainer me regarde ! Andréa l’utilise chaque jour, mais moi, je procrastine ! Plus sérieusement je vis le confinement comme une période de blessure. J’ai l’habitude. De 1984 à 2010, je me suis pété 5 fois les croisés ! Et Andréa 3 fois. Au cours d’une saison normale, je commence une préparation physique digne de ce nom en juillet-août en vue du Dakar = course à pieds, vélo, VTT… beaucoup de cardio." 

Jamais de musculation ? 
SP : "Je n’aime pas ça ! Et je n’ai jamais aimé ça. Mais c’est un tort. Je me dis que je vais m’astreindre à renforcer le cou et le dos ; ce ne serait pas du luxe de s’y mettre enfin ! (il se marre de nouveau). Pour l’instant mon activité physique = deux balades par jour avec Luci, notre petite chienne, dans la nature autour de la maison. Encore une fois, on a de la chance…"

Mais vous faites quoi de vos journées ? 
SP : "De la mécanique ! Ici j’ai une douzaine de motos d’enduro (que des Yamaha bien sûr !) qui datent  de 1980 à 2019. Je m’amuse à les remettre en état car il y a de plus en plus de courses d’enduro-rétro avec un championnat de France, d’Allemagne et même d’Europe. Donc je prépare mes vieilles "brêles" en vue d’une reprise prochaine. C’est sympa les enduro-rétro, les parcours sont plus cools, ça me va très bien !" 

Propos recueillis par Jean-François Kerckaert

France tv sport francetvsport