Simon Pagenaud
Le Français Simon Pagenaud leader du championnat IndyCar | REUTERS - USA TODAY SPORTS - AARON DOSTER

Simon Pagenaud triple la mise à Indianapolis

Publié le , modifié le

Le Français Simon Pagenaud domine de la tête et des épaules le Championnat IndyCar 2015-16 grâce à sa troisième victoire consécutive lors du Grand Prix d'Indianapolis. "Cette voiture est tout simplement magique, gagner trois courses de suite dans un Championnat aussi relevé que l'IndyCar, c'est quelque chose de fort, c'est le résultat d'un super travail d'équipe", a insisté le pilote de l'écurie Penske.

Simon Pagenaud réalisé l'un des meilleurs débuts de saison de l'histoire du championnat IndyCar. Auteur de la pole position la veille, Pagenaud a maîtrisé ses adversaires lors des 82 tours de la cinquième manche de la saison: il a perdu les commandes de la course pendant 25 tours à la faveur de ravitaillements et de l'entrée en piste de la voiture de sécurité, mais n'a jamais paniqué tant sa monoplace est actuellement la plus rapide du paddock.

Sur la ligne d'arrivée, Pagenaud a devancé son coéquipier brésilien Helio Castroneves, 2e à 4 sec 4748/10000e, et le Canadien James Hinchcliffe, 3e à 5 sec 0807/10000e, tandis que le champion IndyCar en titre, le Néo-Zélandais Scott Dixon, a terminé à la 7e place, à plus de douze secondes. Pagenaud, qui a fait ses débuts en IndyCar en 2012, a fait la différence au 63e tour en négociant parfaitement son ravitaillement, ce qui lui a permis de sortir devant Conor Daly, alors leader.

Favori pour les 500 Miles

"Je savais que c'était le moment ou jamais pour reprendre la direction de la course", a souligné le pilote originaire de Poitiers qui compte désormais sept victoires en IndyCar à son palmarès. Grâce à ce cinquième podium en cinq courses cette saison, Pagenaud a creusé l'écart au classement général: avec ses 242 points, il compte 76 points d'avance sur Dixon (166 pts) et 82 sur son coéquipier, le Colombien Juan Pablo Montoya (160 pts). Plus fort encore, il fait désormais figure de favori de la 100e édition des prestigieux 500 miles d'Indianapolis qui auront lieu le 29 mai sur le célèbre circuit ovale si difficile à dompter pour les pilotes non-américains. "C'est bien d'arriver avec cette confiance après ce début de saison, j'ai habité pendant neuf ans à Indianapolis, c'est vraiment un endroit qui m'est très cher", a-t-il souligné.

En 2013, il avait terminé 8e des 500 miles d'Indianapolis, l'une des courses les plus prestigieuses au monde, puis avait joué les premiers rôles en 2015 avant de connaître des problèmes d'électronique. Il faut remonter à 1920 avec Gaston Chevrolet pour trouver trace de la troisième et dernière victoire française à "Indy".

AFP