Vallentino Rossi
Valentino Rossi a repris le contact avec Yamaha en essais à Valence | EFE/MAXPPP

Rossi ne veut pas perdre de temps

Publié le , modifié le

Son contrat avec Ducati lui impose de garder le silence jusqu'au 31 décembre 2012. En revanche, le sourire ne lui est pas interdit. En chevauchant la Yamaha M1 du champion du monde Jorge Lorenzo lors des essais d'après saison à Valence, Valentino Rossi a retrouvé quelques d'espérer un futur flamboyant. Comme au bon vieux temps.

Trois podiums en deux ans avec Ducati, c'est tellement peu au regard du palmarès de Valentino Rossi. Nonuple champion du monde et vainqueur de 105 courses dans sa carrière, l'Italien s'est perdu en acceptant le challenge Ducati. Le coeur avait parlé mais il était mal conseiller. Sa période rouge (presque) derrière lui, le "docteur" s'est offert une deuxième jeunesse en réintégrant le team officiel Yamaha, celui de ses plus grands succès. Le couple a retrouvé ses vieilles habitudes et Rossi aura surement son mot à dire dans beaucoup de décisions.

Bouche cousue

A Valence, ses retrouvailles avec la M1 ont malheureusement été perturbés par la pluie si bien que le team a fait ses valises pour le ciel plus clément du circuit d'Aragon. Un choix qui pourrait déjà être dicté par Rossi, avide de tester la moto dans ses grandes largeurs. De son roulage sur le mouillé qui l'aurait placé au 2e rang des essais libres du vendredi matin, on ne saura que ce que son fidèle lieutenant Uccio a bien voulu dire. "Il est calme, la moto fonctionne bien, en particulier l’avant, a indiqué son ami à la chaîne italienne Mediaset. Il y a quelques problèmes avec l’arrière qui glisse un peu mais il est heureux, il a dit que la moto est précise."

Dans le garage N.1

Devant un tel battage médiatique, Yamaha se frotte les mains. L'aura du champion n'a rien perdu après deux années dans un relatif anonymat. Stoner à la retraite et les deux Espagnols Pedrosa et Lorenzo méconnus, la firme japonaise n'avait qu'un homme à convaincre pour faire parler d'elle : Rossi. Pour l'instant, le coup est réussi mais il faudra que les résultats suivent en 2013 pour transformer l'essai. Un qui rigole moins à quelques mètres de l'Italien, c'est le champion en titre Jorge Lorenzo. Sans animosité mais sans atome crochu non plus, le binôme pourrait faire des étincelles. La guerre des égos aura-t-elle lieu ? Rossi est expérimenté en la matière et s'est déjà installé dans le box N.1, celui réservé au premier pilote du team. Autant dire que Lorenzo a dû apprécier la manoeuvre...