Rossi Ducati studio 012011
Rossi présente la Ducati affublée du célèbre N.46 | DR

Rossi est déjà pressé

Publié le , modifié le

L'épaule toujours en voie de guérison, Valentino Rossi espérait mieux en ce mois de janvier 2011. Pour son arrivée chez Ducati, le nonuple champion du monde italien ne rêve que de titres et de gloire. Mais gagner en rouge ne sera possible que si le Doctor est à 100 % pour maîtriser la puissante Desmosedici. "Honnêtement, je pensais être un peu mieux à cette période", a expliqué Rossi lors de la présentation officielle du team.

Que les tifosi se rassurent, Rossi est extrêmement motivé pour récupérer le titre de Jorge Lorenzo. Mais sans son physique, l'Italien n'y arrivera pas. Sa seule chance est de ne pas prendre trop de retard sur sa préparation d'ici au printemps. "Cela va être une course pour être prêt à temps pour le premier test, confie-t-il. Je suis dans les temps mais c'est long. Nous travaillons dur pour obtenir toute la mobilité de mon épaule, mobilité dont j'aurais besoin pour me sentir bien sur la moto et derrière la bulle. Je ne serai pas au top lors du premier test en Malaisie car le temps est trop court mais j'espère être avoir une bonne position sur la selle. Les docteurs m'ont assuré que je serai à 100% dans quelques mois."

Le cheval de bataille de Rossi et son nouveau team est d'adoucir le "monstre" qu'est cette moto. Grâce au premier test effectué à Valence en fin de saison, l'équipe a déjà apporté quelques corrections mais ce sont surtout les trois tests hivernaux qui conditionneront le début de championnat de "Vale". "Ça aurait été mieux que je sois à 100% maintenant car nous avons beaucoup de travail et peu de temps pour le faire : trois tests avant le début du championnat pour faire de la Desmosedici pas seulement la moto la plus rapide -elle l'est déjà- mais aussi un peu plus facile à conduire. On doit tous se voir pour faire une moto comme je l'aime et qui s'adapte à mon style de pilotage. Cela va être un challenge émouvant. Ce sera difficile car il y a beaucoup d'attentes. Ducati est très excité et croit en moi."

Pour le moment, c'est donc le grand amour entre Ducati et Rossi. Ingérieur en chef et créateur de la Desmosedici, Filippo Preziosi est sous le charme du pilote. "La chose qui m'impressionne le plus chez Vale est son aptitude à créer un climat positif autour de lui. L'autre point fort dont on m'avait parlé est son analyse détaillée du comportement d'une moto et l'incroyable précision dont il en parle. C'est très utile car les pilotes nous apportent beaucoup d'informations qu'on ne peut pas avoir dans un bureau. La qualité de ces informations feront une grande différence." Sur l'exigeant circuit de Sepang, Rossi sera ménagé au maximum et ses sorties en piste s'annoncent chirurgicales. Quoi de plus normal pour le Docteur !