Romain Dumas proto Norma Pikes peak
Romain Dumas au volant de son proto Norma à Pikes peak | DR

Romain Dumas chasse le Lion

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb a peut-être écrasé les qualifications de Pikes Peak mais Romain Dumas n'a pas dit son dernier mot. Tout de suite dans le rythme après sa victoire aux 24 Heures du Mans en LMGTE Pro, l'Alésien a obtenu le 2e temps devant plusieurs constructeurs. Peut-il aller encore plus haut ?

Meilleur débutant et deuxième l'an passé pour quelques millièmes, Romain Dumas comptait bien revenir à Pikes Peak. Le pilote officiel Porsche a un gros appétit et une polyvalence qui lui ouvre les portes de plusieurs disciplines. Malgré le décalage horaire avec Le Mans, Dumas a vite retrouvé ses marques. "Après une mise en route mardi avec un seul run, nous sommes montés en puissance lors des qualifications", a expliqué Romain Dumas. Le prototype que Dumas utilise dans le Colorado est une conception de Norbert Santos. Les deux hommes se connaissaient depuis longtemps mais ils se sont retrouvés par hasard à une station essence. La discussion a tout de suite tourné autour Pikes Peak et un accord a vite été trouvé pour utiliser ce châssis de LMP2 très efficace course de côte.

Accord à la pompe

Dumas ne s'en plaint pas. Au contraire. "Avec ses appuis aéros, la Norma M20FC PP se comporte bien dans cette portion composée de nombreuses courbes rapides, a indique Dumas. Nous pouvons encore progresser au niveau des réglages, mais nous sommes à notre position d’outsider derrière Sébastien Loeb. Notre premier objectif est donc rempli. Je reste persuadé qu’il y a encore du temps à gagner. Ce mercredi, avec quatre runs, la séance d’essais a été positive avec une amélioration constante. Sur cette partie aussi, nous avons une marge pour gagner plusieurs secondes, notamment dans les épingles."

"mettre la pression sur Loeb"

Bien entendu, face à la Peugeot 208 T16 PP de Loeb, le combat est inégal. Mais Dumas ne baisse pas les bras. "Nous nous battons avec nos armes, a confié le Gardois. Après ces essais, je suis convaincu que notre choix correspond bien aux caractéristiques de Pikes Peak. Seulement, nous devons affronter un grand constructeur, déjà vainqueur ici par le passé, et un pilote neuf fois Champion du Monde des Rallyes. A nous de mettre la pression et de jouer notre carte à fond. Il nous reste une journée pour peaufiner les réglages. La satisfaction actuelle est de voir que nous sommes devant d’autres marques officiellement engagées, telles que Hyundai ou Mitsubishi, ou devant des pilotes tels que Jean-Philippe Dayraut et Monster Tajima, qui ont plus d’expérience de l’épreuve." Bien entouré par son équipe, Dumas a pris goût aux sommets.

Video : Loeb découvre Pikes Peak

Voir la vidéo DmCloud