WRC Rallye de Turquie : Elfyn Evans s'impose et prend la tête du championnat du monde au détriment de Sébastien Ogier qui a abandonné

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
WRC Elfyn Evans
Le pilote britannique Elfyn Evans et son copilote Scott Martin pilotent leur Toyota lors de l'étape Marmaris du troisième et dernier jour du rallye turc WRC à Mugla, le 20 septembre. | Ozan KOSE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Elfyn Evans a quelque peu tremblé sur la Power stage mais a conservé son avance pour s'imposer sur le Rallye de Turquie, ce dimanche. Thierry Neuville s'accorde la deuxième place du général. Sébastien Loeb est lui troisième, alors que Sébastien Ogier, autre Français en course, a dû abandonner à cause de plusieurs incidents techniques.

Elfyn Evans a fait le job. Même s'il n'a signé que le quatrième chrono de la Power Stage, à 1"7 de Neuville, cela lui suffit pour remporter le Rallye de Turquie avec son copilote Scott Martin et prendre la tête du championnat du monde. A l'issue de la dernière journée du Rallye de Turquie, le Gallois (Toyota), qui était en tête du rallye dimanche matin, à deux épreuves spéciales de la fin, a conservé son avance lors de la Power Stage, sans craindre grand chose. Il devance Thierry Neuville (Hyundai) et Sébastien Ogier (Toyota). Ces derniers ont tous les deux été victimes de crevaisons dans la première spéciale du jour.

Malgré sa mésaventure, le Belge Thierry Neuville a toutefois remporté l'avant-dernière spéciale en devançant le Gallois de 5"3 et réduisant son retard sur lui à 36"9 au classement général (un écart impossible à rattraper à la régulière). "J'ai levé un petit peu [en voyant Ogier arrêté sur le bord de la route], mais j'ai un peu trop essayé de gérer mes pneus dans la portion du milieu. Ça a été une spéciale sans aucun problème pour nous. On va essayer d'attaquer dans la Power Stage, bien sûr", a-t-il expliqué à l'arrivée. Mais il n'a pas réussi à attaquer suffisamment dans la Power Stage pour intimider Elfyn Evans. "J'ai le sentiment qu'on méritait mieux, mais c'est bien de revenir sur le podium. L'équipe a fait du bon travail, la voiture a bien fonctionné. On a été malchanceux ce matin mais c'est comme ça", a confié Thierry Neuville

Sébastien Loeb, la surprise du chef

Sébastien Loeb se positionne en troisième place du général, lui qui le dominait à l'issue de la journée de vendredi. "J'ai fait une bonne spéciale, j'ai essayé d'attaquer où je pouvais et d'assurer quand il fallait, l'essentiel était d'éviter les crevaisons", a déclaré l'Alsacien à l'arrivée de l'avant-dernière spéciale. Lors de la Power Stage, le Français, arrivé en troisième, a évoqué sa matinée, un peu compliquée. "Une dure journée, avec la crevaison de ce matin. Je n'ai pas attaqué ici car je n'avais pas besoin des points de bonus [mais il devait en ramener à Hyundai]."

Ogier, le coup dur

Ce week-end n'était pas pour lui. Après avoir crevé, Sébastien Ogier (Toyota) s'est s'arrêté sur le bord de la route, de la fumée s'échappant du moteur de la Toyota. Il a ainsi dû abandonner et a perdu la tête du championnat. Un coup dur pour le Français qui avait remporté hier deux des trois spéciales disputées. Il en avait profiter pour ravir la première place au général à Sébastien Loeb (Hyundai). 

France tv sport francetvsport