Mirko Hirvonen
Mirko Hirvonen veut finir sa carrière en beauté au Rallye de Grande-Bretagne | FRANCOIS BAUDIN / AUSTRAL / DPPI MEDIA

WRC- Rallye de Grande-Bretagne: Objectif places d'honneur

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Ogier (Volkswagen Polo-R) et le constructeur allemand déjà sacrés champion du monde pour la deuxième année consécutive, la bataille concernera surtout les accessits lors du rallye de Grande-Bretagne, 13e et dernière manche du Championnat WRC qui se déroule dans le nord du Pays de Galles. "Le Rallye de Grande-Bretagne promet d'être une finale spectaculaire pour les fans, les pilotes et les équipes" pronostique cependant Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport. "Cette classique est de celles que chacun veut gagner au moins une fois au cours de sa carrière. C'est l'un des monuments de la saison, avec le Monte-Carlo, la Suède et la Finlande."

Alors que les trois premières places du Championnat pilote sont scellées avec Ogier titré en Catalogne et ses coéquipiers Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen dans cet ordre sur le podium et qu'aucune consigne de course chez VW ne sera donnée, le quatrième du classement général, le Finlandais Mikko Hirvonen, aura de bonnes raison de vouloir briller. "J'ai toujours considéré le rallye de Grande-Bretagne comme le rendez-vous le plus important de la saison et j'aimerais pouvoir y terminer ma carrière, pourquoi pas parmi les trois premiers", a déclaré le Finlandais (Ford Fiesta RS) qui a annoncé la semaine dernière qu'il prenait sa retraite sportive à l'issue de ce rallye, après quatre places de vice-champion du monde et 15 victoires en une douzaine d'années au plus haut niveau. Victorieux en 2007 - également année d'un sacre de Ford au classement constructeur - le Finlandais sera épaulé par le Gallois Elfyn Evans, vainqueur l'an passé en WRC2 et qui courra sur ses terres.

Citroën, Ford et Hyundai à la lutte

Troisième du Championnat constructeur avec sept points de retard sur Citroën et cinq d'avance sur Hyundai, Ford, dont les voitures sont préparées par l'écurie britannique M-Sport, convoite avec optimisme la place de vice-champion du monde des marques. Citroën, ne l'entend évidemment pas de cette oreille et tentera de se rappeler aux bons souvenirs de chacun lorsque Sébastien Loeb, au volant de la C4, avait aligné trois victoires consécutives de 2008 à 2010. Le Norvégien Mads Ostberg et le Britannique Kris Meeke auront pour consigne de maintenir la position du constructeur aux chevrons en dépit des conditions piégeuses attendues dans les forêts galloises en cette saison.

Pluie, brouillard, boue ne manqueront probablement pas d'être au rendez-vous lors des 23 spéciales au cours desquelles les mécaniciens doivent trouver un compromis audacieux qui permettra aux voitures d'être non seulement précises dans leur conduite mais aussi posséder une adhérence au dessus de la moyenne. Ce réglage "miracle" sera également au centre des préoccupations de Hyundai qui peut, pour sa première saison officielle en WRC, viser le titre honorifique de vice-champion du monde. Thierry Neuville, troisième l'an passé au volant d'une Ford Fiesta ce qui lui avait offert la place de dauphin d'Ogier au Championnat pilote, est bien placé pour faire figurer les voitures coréennes aux avant-postes. "L'adhérence change régulièrement et il est très important de faire de bonnes reconnaissances et de prendre des notes précises", estime le pilote belge qui sera associé dans cette entreprise avec le Finlandais Juho Hanninen et le Néo-Zélandais Hayden Paddon.

Seul titre pilote à se jouer ce week-end, celui des WRC2 se disputera entre le Qatari Nasser Al-Attiyah, leader du classement après sa belle victoire en Catalogne et le Finlandais Jari Ketomaa, tous deux à bord de Ford Fiesta. La catégorie WRC2, dernier échelon avant les WRC, intègre des véhicules à quatre roues motrices répondant à diverses réglementations techniques et leur puissance et leurs performances sont contrôlées par des brides à l'admission d'air et par le poids.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot