WRC : Les quatre infos à retenir avant de débuter la saison

Publié le , modifié le

Auteur·e : Xavier Richard
Le plateau du WRC 2019
Le plateau du WRC 2019 opposera Citroën à Toyota, Hyundai et Ford (M-Sport) | Leo Francis / Red Bull Content Pool / Red Bull Content Pool via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ogier de retour chez Citroën, Hyundai muscle son jeu, Loeb change de peau et première au Chili, ce sont les quatre informations à retenir avant le début de la saison WRC au Monte-Carlo jeudi.

• Ogier comme Kankkunen ?

Six titres à la suite, Sébastien Ogier poursuit sa quête de records. A défaut de pouvoir titiller ceux de Sébastien Loeb (9 titres et 79 victoires contre 6 titres et 44 succès), le Gapençais vise celui de Juha Kankkunen, seul pilote à avoir obtenu trois couronnes mondiales chez trois constructeurs différents (Peugeot, Lancia et Toyota). Ogier en est à deux avec Volkswagen et M-Sport (Ford). Aura-t-il les moyens de triompher (enfin) avec Citroën ? « Ces dernières années ont été assez exceptionnelles mais, changer d'équipe, c'est un peu comme repartir de zéro, estime Ogier. Je suis conscient que c'est un gros challenge. Il y a pas mal d'attente de la part du public et de Citroën, qui espère retrouver les avant-postes, mais c'est excitant. »

• Hyundai mise sur Loeb et …Adamo

Battu sur le fil au championnat pilotes et constructeurs, Hyundai espère monter sur la plus haute marche cette saison. Pour satisfaire les ambitions de Thierry Neuville, le constructeur coréen a musclé son équipe en changeant la tête de proue (Andrea Adamo a remplacé Michel Nandan début janvier, ndlr) et en misant sur l’expérience de Sébastien Loeb, nonuple champion du monde, dont les conseils avisés devraient tirer Hyundai vers le haut. « On sait qu'on peut le faire, affirme Neuville. On a fortement poussé pour qu'il y ait un peu de changement à l'interne de notre équipe, surtout niveau technique. Ceci devrait nous permettre d'être plus compétitifs et d'évoluer plus vite surtout. »

• Loeb change de peau

Sa victoire en Catalogne n’a surpris personne. Retraité fin 2012, Sébastien Loeb reste la référence du WRC, même en n’effectuant que quelques piges par an. Laissé libre sur le marché, Hyundai a sauté sur l’occasion pour enrôler le nonuple champion du monde. Avec six manches au programme, l’Alsacien devrait apporter une sérieuse aide à sa nouvelle équipe une fois qu’il aura réussi à dompter sa nouvelle monture. « Ça reste une WRC, c'est la même façon de conduire, le même style de voiture avec des équilibres un peu différents, la réactivité de la direction, des automatismes, qui changent un peu, explique-t-il. Je peux aller vite avec, mais comparer avec ce que je suis capable de faire sur Citroën et au fait que c'est un rallye nouveau (nouveau tracé, ndlr), ça ne va pas être simple, je vais surtout essayer de prendre le rythme, le feeling. »

Sébastien Loeb dans le baquet de la Hyundai i20 Coupé WRC
Sébastien Loeb dans le baquet de la Hyundai i20 Coupé WRC © DR

  • Le Chili au programme

Le Japon semblait tenir la corde. C’est finalement au Chili qu’on retrouvera les WRC circus du 9 au 12 mai, deux semaines après la manche argentine. Une première pour ce pays d’Amérique du Sud qui abrite régulièrement des spéciales du Dakar. Visiblement, Michèle Mouton (responsable de la commission sécurité du WRC) et Timo Rautiainen (FIA) ont été convaincus par l’organisation du Rallye de Conception. A noter que Sébastien Loeb sera de la partie pour l’une de ses six apparitions en Championnat du monde des rallyes.