Rallye du Var
Accident mortel dans le Var | F2

Sortie de route mortelle sur un rallye dans le Var

Publié le , modifié le

Une voiture engagée dans le 14e rallye régional des Maures a quitté la route à Plan-de-la-Tour (Var) et foncé dans la foule, faisant deux morts et 19 blessés graves, dont de nombreux enfants.

Le drame s'est produit samedi vers 16h30, quand des spectateurs ont été fauchés aux abords du village de Plan-de-la-Tour par la voiture n°63, une Golf orange, au premier jour du rallye. Au lieu de tourner à droite, le véhicule, neuf et piloté par un binôme expérimenté, est allé pratiquement tout droit, heurtant la foule derrière les rubans de sécurité. Certains spectateurs ont été projetés à plusieurs mètres dans un champ de vignes. Un homme de 20 ans et un commissaire de course de 50 ans ont été tués.

Dix-neuf personnes ont été blessées, la plus jeune étant un garçon de neuf ans, la plus âgée ayant 65 ans. Parmi elles, cinq se trouvaient en "urgence absolue" après l'accident, avec un pronostic vital engagé, notamment deux mineurs de 12 et 17 ans. Selon la préfecture du Var, une amélioration clinique de l'état de ces blessés a été enregistrée mercredi soir, avec un bilan faisant état de deux blessés toujours en réanimation.

Parmi les pistes envisagées, figure une possible erreur humaine, par exemple erreur de lecture du road-book par le copilote. L'organisation du rallye sera également passée au crible: dossier, placement des panneaux et balises, organisation des repérages... Une autre piste est celle de "la défaillance technique", a encore énuméré la procureure. Le bilan fait également état de sept personnes sorties du cadre hospitalier et de huit toujours hospitalisées.

La ministre de la Jeunesse et des sports, Valérie Fourneyron, a estimé, dans un communiqué, que cet accident posait "la question grave de la sécurisation du public lors des manifestations automobiles". "Avec le ministre de l'Intérieur nous allons nous attacher au plus vite à rencontrer les acteurs concernés, afin de prendre rapidement toutes les dispositions qui s'imposent",  a-t-elle ajouté.

Pas de résultats avant la semaine prochaine

Les résultats des expertises de la voiture ne seront pas communiqués avant la semaine prochaine, a annoncé jeudi le parquet de Draguignan. "Nous ne sommes pas en état de communiquer. On va prendre du temps. On va prendre du recul jusqu'à la semaine prochaine", a déclaré à la presse la procureure de la République, Danielle Drouy-Ayral. Deux jours après l'accident, le véhicule à l'origine de l'accident avait été transféré à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN) à Rosny-sous-Bois pour une expertise après que le pilote eut mis en cause des freins, selon lui, défaillants.

"Selon le pilote, qui met en cause une défaillance technique, la pédale est devenue spongieuse au moment où il a voulu freiner", avait alors déclaré la procureure, précisant qu'à cet instant il était à près de 140 km/h. Dès qu'elle disposera des éléments techniques, Mme Drouy-Ayral devrait ouvrir une information judiciaire.
En attendant, le père du jeune homme de 20 ans décédé a déposé lundi soir une plainte pour "homicide involontaire" et dit aux gendarmes vouloir se constituer partie civile. Selon une source proche du dossier, d'autres plaintes sont en cours de constitution.

Voir la video

AFP