Hanninen Skoda Monte Carlo 012011
La Finlandais Juho Hanninen (Skoda Fabia) | S PRESSE, Claude Saulnier

Skoda s'affirme d'entrée

Publié le , modifié le

Même sans neige, un vent frais a soufflé sur le Monte Carlo. Dominatrices sur les quatre premières spéciales de la première étape, les Skoda Fabia du Finlandais Juho Hanninen et du Belge Freddy Loix, 2e à 44 secondes du champion IRC en titre, mène cette 79e édition devant les deux Peugeot de Petter Solberg et Stéphane Sarrazin (à 55").

Sarrazin, ex-champion de France des rallyes reconverti en pilote d'endurance, avait ouvert le feu en signant le temps scratch dans l'ES1, avec 3/10 d'avance sur Hanninen, puis il s'est trompé de pneus pour l'ES2, le fameux Burzet qu'il pensait humide à 75%, comme tous les pilotes Peugeot. Le vent glacial local, la burle, ayant totalement asséché les trajectoires sur le plateau de Lachamp-Raphaël, Sarrazin, avec des pneus tendres, a perdu 35 secondes sur Hanninen, puis il s'est arrêté à Saint-Agrève pour ravitailler et changer de pneus avant de monter pour deux boucles successives autour de Saint-Bonnet-le-Froid, en début d'après-midi. Les Skoda se sont alors régalées, Hanninen (ES3) puis Loix (ES4) se montrant les meilleurs, à tour de rôle, histoire de terminer la journée en tête du classement provisoire. D'autant que Sarrazin a encore eu des petits soucis (radio dans l'ES3, fixation de son baquet dans l'ES4). Le Français est rentré à Valence (sud) à près d'une minute d'Hanninen, grand bénéficiaire de cette 1re étape.Visite princière

La bonne surprise du jour est venue du revenant François Delecour, 48 ans, vainqueur du "Monte-Carl" en 1994. Affûté comme un jeune homme, Delecour freine
toujours aussi tard et il était 8e en fin de journée, juste derrière le jeune Bryan Bouffier. "On est à notre place. On avait une voiture chewing-gum, qui glissait beaucoup de l'arrière. Le niveau est beaucoup monté par rapport aux dernières années où je le faisais", a confié Delecour, ravi. Cette 1re étape a été moins réussie par Nicolas Vouilloz (Skoda Fabia), le champion IRC 2008, victime d'une crevaison dès l'ES1, et surtout par Thierry Neuville, qui souhaitait devenir en 2011 "la nouvelle référence de l'IRC". 

Raté, à cause d'une touchette dès l'ES1, synonyme d'abandon prématuré. A Antraigues, à la fin de l'ES1, SAS le Prince Albert II de Monaco était là comme prévu pour distribuer des tartes aux pommes aux concurrents, notamment à Daniel Elena, le copilote monégasque de Sébastien Loeb. Puis il a filé à Saint-Bonnet pour ouvrir l'ES4 dans une voiture pilotée par Jean Ragnotti, vainqueur en 1981. Partout dans les villages, des ballons blanc et rouge avaient été accrochés pour fêter le Centenaire du rallye .

Classement de la 1ère étape

1. Juho Hanninen-Mikko Markkula (FIN/Skoda Fabia) 1 h 11:33.4
2. Freddy Loix-Frédéric Miclotte (BEL/Skoda Fabia) à 44.5
3. Petter Solberg-Chris Patterson (NOR-GBR/Peugeot 207) 55.3
4. Stéphane Sarrazin-Jacques-Julien Renucci (FRA/Peugeot 207) 55.5
5. Guy Wilks-Phil Pugh (GBR/Peugeot 207) 1:18.7
6. Jan Kopecky-Petr Stary (CZE/Skoda Fabia) 1:26.3
7. Bryan Bouffier-Xavier Panseri (FRA/Peugeot 207) 1:36.2
8. François Delecour-Dominique Savignoni(FRA/Peugeot 207) 1:52.4
9. Jean-Sébastien Vigion-Eric Yvernault (FRA/Peugeot 207) 3:11.3
10. Julien Maurin-Olivier Ural (FRA/Ford Fiesta) 3:53.2
11. Luca Betti-Alessandro Mattioda (ITA/Peugeot 207) 4:54.3
12. Nicolas Vouilloz-Benjamin Veillas (FRA/Skoda Fabia) 5:07.9

Abandons:
Thierry Neuville-Nicolas Klinger (BEL-FRA/Peugeot 207), sortie de route
(ES1); Bruno Magalhaes-Carlos Magalhaes (POR/Peugeot 207), sortie de route (ES4)

Meilleurs temps:
Sarrazin 1 (ES1), Hanninen 2 (ES2, ES3), Loix 1 (ES4)