Sébastien Ogier
Sébastien Ogier nourrit de grandes ambitions pour le Tour de Corse | FRANCOIS BAUDIN / AUSTRAL / DPPI MEDIA

Sébastien Ogier : "Pas le moment de se relâcher"

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Ogier (Volkswagen), assuré d'un troisième titre mondial depuis sa victoire en Australie, le mois dernier, estime que le Tour de Corse est un "gros challenge", notamment à cause de la pluie qui s'abat sur l'île depuis mercredi.

Quatrième du "shakedown" (dernière séance d'essai) qui s'est déroulé jeudi matin à Poggio di Venaco (à 1,6 seconde du premier, le Polonais Robert Kubica), Ogier a résumé à l'occasion d'un point presse les enjeux du week-end, et même évoqué la crise qui traverse Volkswagen.

- Comment abordez-vous ce rallye?
Sébastien Ogier : "Le championnat n'est pas terminé et, malgré mon titre, ce n'est pas le moment de se relâcher! La semaine dernière, nous n'avions pas pu faire une séance d'essai (après une sortie de piste de son coéquipier Jari-Matta Latvala, ndlr). Néanmoins, nous sommes moins désavantagés que prévu, puisque la plupart des pilotes ont préparé ce rallye sur des pistes sèches alors qu'il pleut depuis. Avec le format particulier de l'épreuve - neuf spéciales longues contre environ le double le reste de la saison - et les conditions extrêmes, ça va être compliqué de trouver le bon rythme".

- Justement, comment allez-vous faire face à ces conditions météorologiques?
"Le problème, c'est que nous n'avons pas de pneus pluie. On le répète depuis longtemps sans l'obtenir. Nous allons donc faire un rallye avec des pneus qui ne sont pas adaptés. Ce n'est pas l'idéal en matière de sécurité! Ce paramètre sera un challenge pour tous les pilotes, car nous avons peu d'expérience avec ces conditions. Et puis, il faudra veiller à ne pas faire d'erreurs sur ce tracé très sinueux et exigeant techniquement, avec des portions où le goudron est très abîmé".

- Avec ce scandale qui secoue VW, quelle est l'ambiance au sein de votre équipe?
"On a tous été surpris (en arrivant en Corse). Nous, nous essayons de faire le meilleur boulot possible, comme on l'a toujours fait pour la marque. C'est seulement derrière le volant que j'ai le contrôle et je vais tout faire pour apporter de bons résultats, afin de contribuer à donner une bonne image de Volkswagen. C'est un coup dur, mais j'ai entièrement confiance en l'équipe pour rétablir la situation dans les semaines à venir".