loeb Finlande 29072011
Loeb au volant de sa DS3 WRC | MARTTI KAINULAINEN / LEHTIKUVA / AFP

Sébastien Loeb toujours en tête

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Loeb (Citröen) était toujours en tête du rallye de Finlande vendredi soir, à l'issue des neuf spéciales (ES4-ES12) de la deuxième journée, devançant les Finlandais Mikko Hirvonen (Citröen) et Jari-Matti Latvala (Ford) de respectivement 5 et 20 secondes.

Le Français Sébastien Loeb (Citröen), en tête du rallye de Finlande vendredi après-midi, a donné quelques éléments de technique de saut de bosses qui lui permet de prendre les meilleures sur les spécialistes locaux. "Il faut avoir la bonne vitesse à l'approche de la bosse. Trop peu et tu perds du temps et trop vite, tu te fais mal au dos même si les suspensions de la voiture sont de bonnes qualités", a expliqué Loeb alors qu'il venait de passer bon nombre de ces fameux "jumps" parsemant les spéciales nichées au fond des forêts finlandaises. "On gagne du temps à rester longtemps dans les airs, c'est un signe de vitesse", a-t-il ajouté.

Roi de la bosse

Deux écoles s'affrontent dans le passage de ces tremplins naturels en terre, certains comme le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford) considèrent "qu'il faut tuer la vitesse avant le décollage." "Si la vitesse est trop grande, les forces aérodynamiques vont pousser l'arrière de la voiture vers le bas et l'avant, qui est plus léger, vers le haut", affirme le Finlandais victorieux chez lui en 2010 et toujours sur le podium ces trois dernières saisons.

Loeb n'est pas de cet avis: "Certains estiment qu'il faut freiner pour sauter moins loin et accélérer plus tôt. Moi je pense que si tu décolles à 180 km/h, tu atterris à près de 180 km/h. Celui qui freine et réduit sa vitesse à 160 km/h avant de sauter va mettre du temps à la réaccélération pour revenir à 180." "Ce n'est pas toujours facile de trouver le bon compromis pour ne pas se faire mal ou casser la voiture tout en gardant assez de vitesse. Dans 95% des cas, le saut est masqué et les routes ne sont pas toujours droites derrière", a reconnu Sébastien Loeb . "A Ouninpohja (spéciale légendaire qui servira de Power Stage samedi), ce ne sont pas les sauts en lignes droites qui sont difficiles mais les virages qui surgissent juste après. Quand j'ai une bosse en virage, je m'applique à être sur le train avant au moment où je décolle. Surtout pas en contre-braquage. Mais à fond au décollage!", a-t-il conclu.

Classement après 12 spéciales

1. Sébastien Loeb -Daniel Elena (FRA-MON/Citröen DS3) 1 h 20:30.4
2. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Citröen DS3) à 5.0
3. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Ford Fiesta RS) 15.3
4. Petter Solberg-Chris Patterson (NOR-GBR/Ford Fiesta RS) 21.4
5. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Ford Fiesta RS) 47.7
6. Ott Tänak-Kuldar Sikk (EST/Ford Fiesta RS) 1:36.4
7. Jari Ketomaa-Mika Stenberg (FIN/Ford Fiesta RS) 2:28.3
8. Matti Rantanen-Mikko Lukka (FIN/Ford Fiesta RS) 2:47.4
9. Martin Prokop-Zdenek Hruza (CZE/Ford Fiesta RS) 3:18.4
10. Ken Block-Alex Gelsomino (USA-ITA/Ford Fiesta RS) 4:47.0
11. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Skoda Fabia S2000) 4:57.9
(1er catégorie S-WRC)
...

Meilleurs temps dans les épreuves spéciales:
Loeb (ES1, ES3, ES4, ES7, ES10, ES12), Solberg (ES2, ES11), Hirvonen (ES5, ES6, ES8, ES9)

AFP