Sébastien Ogier (Citroën) déçu lors de la première journée du Rallye WRC de Catalogne
Sébastien Ogier (Citroën) déçu lors de la première journée du Rallye WRC de Catalogne | THOMAS FENETRE / DPPI Media / DPPI

Rallye de Catalogne : Sébastien Ogier voit le titre s'envoler, Sébastien Loeb comme au bon vieux temps

Publié le , modifié le

La première journée du rallye de Catalogne a déjà été fatale à Sébastien Ogier. Le Français (Citroën) a été victime d'un problème de direction assistée et est déjà largué au général. Le titre s’éloigne pour le tricolore. Sébastien Loeb a, lui, profité de sa présence pour prendre la tête devant Thierry Neuville et Dani Sordo (Hyundai). Ott Tänak, qui peut être sacré ce week-end, est 5e.

Sébastien Ogier devait tenter le tout pour le tout pour sauver ses chances de nouvelle couronne mondiale. Elles n’auront tenu que deux spéciales. Le Français de Citroën a vu sa mécanique le trahir, en panne de direction assistée. Sur le gravier de Catalogne (avant le retour sur asphalte demain), Ogier a laissé filer quatre minutes, loin, très loin des meilleurs, à la 17e place du général après six spéciales.

Un Français pleure, un autre rit : Sébastien Loeb. Le nonuple champion du monde a remporté la cinquième et la sixième spéciale du jour pour prendre la tête au terme de la première journée. Derrière, Ott Tänak reste en embuscade pour s’assurer de son premier sacre mondial. L’Estonien (Toyota) est provisoirement cinquième, à 21"7 secondes du leader Loeb.

"Notre objectif était de nous battre jusqu'au bout et on a fait une bonne ES1, mais malheureusement dès le départ de l'ES2 j'ai senti quelque chose d'étrange, c'est devenu plus dur, puis ça n'a fait qu'empirer et j'ai fini par complètement perdre la direction assistée", a expliqué Ogier. Le Français arrivait d’ores et déjà en Espagne avec de faibles chances de renverser la situation, Tänak n’ayant besoin de marquer que deux points de plus qu’Ogier tout en surveillant le Belge Thierry Neuville, encore en course. Sa voiture, déjà peu en vue lors des derniers rallyes a probablement définitivement clos l’affaire.

"Quand vos espoirs de vous battre s'envolent au bout de 7 km, c'est frustrant."

"J'aurais bien sûr aimé me battre plus longtemps, a réagi le sextuple tenant du titre du classement des pilotes. Nos chances ne semblaient déjà pas fantastiques avant le départ, mais c'est maintenant encore plus compliqué car on risque fort de ne marquer que très peu de points. Ça signifie qu'on peut presque dire que c'est terminé, je pense. Quand vos espoirs de vous battre s'envolent au bout de 7 km, c'est frustrant. Ensuite, bien entendu, il a été très difficile de trouver la motivation." Ogier a perdu 2’55'' dès la troisième spéciale et n’a pu faire mieux que limiter la casse par la suite.

Sébastien Loeb en a bien profité. Pour son sixième rallye de la saison qu’il dispute pour le plaisir, l’Alsacien a confirmé qu’il n’avait rien perdu de sa maîtrise sur terrain glissant. Reste à savoir s’il parviendra à maintenir la cadence ces deux prochains jours sur asphalte. Les mécaniciens vont devoir ajuster leurs réglages, ou passer un peu plus de temps dans le stand Citroën pour réparer la voiture de Sébastien Ogier. Avec les six premiers en trente secondes au général (Neuville, 2e à 1’’7, Sordo à 7’’6), tout reste à jouer en Catalogne. Sauf peut-être pour le tenant du titre…