Rallye du Mexique: Ogier en patron, Neuville en challenger

Rallye du Mexique: Ogier en patron, Neuville en challenger

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Ogier (Volkswagen) pointe en tête du Rallye du Mexique, 3e manche du Championnat du monde (WRC), après les cinq premières épreuves spéciales disputées jeudi soir et vendredi matin.

Ogier avait pourtant le désavantage de partir le premier sur les poussiéreuses routes mexicaines, mais il a fait la différence lors du premier passage dans El Chocolate, le plat de résistance de la journée (ES4, 44 km), tout en bénéficiant des ennuis rencontrés par la concurrence. "Je suis très content, j'ai été intelligent dans le choix des pneus (tendres) et j'ai poussé fort", a estimé le double champion du monde en titre au terme de l'ES5 (Las Minas, 15 km) dans laquelle le temps scratch a été signé par le Belge Thierry Neuville (Hyundai).

Plus rapide lors de la première spéciale du jour (ES3, Los Mexicanos), Kris Meeke (Citroën) a bien profité de sa 9e position sur la route, qui lui permettait de rouler sur une piste +propre+, mais il est parti à la faute dans les courbes d'El Chocolate. Dans cette même spéciale, le Polonais Robert Kubica (Ford), qui avait signé des temps intermédiaires canons, est ensuite sorti deux fois de la piste. Et alors que les leaders en terminaient avec l'ES5, Meeke et Kubica n'avaient toujours pas rallié la ligne d'arrivée de l'ES4...

Deuxième du championnat, Neuville, qui reste sur deux 3e places au Mexique, a confirmé vendredi matin qu'il serait le rival le plus redoutable pour Ogier. Le Belge a repris plus de quatre secondes sur le Français dans l'ES5. "Dans l'ES4, on a buté sur une pierre qui a été posée par un spectateur, donc j'étais agacé. Sans cela, on pourrait être en tête", a affirmé le pilote Hyundai. Chez VW, les coéquipiers d'Ogier, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen, n'ont pas brillé vendredi matin. Quatrième sur la route, le Finlandais n'a pas su profiter de cette position avantageuse, tandis que le Norvégien a déjà perdu 33 secondes sur le Français. Malheureux en 2013 et 2014, son compatriote Mads Ostberg (Citroën) reste en embuscade, à 24 secondes d'Ogier. Vendredi après-midi, les pilotes vont répéter le programme du matin, sur des routes bien déblayées par le premier passage des concurrents. Ce qui pourrait amener Ogier et Neuville, moins désavantagés par leurs positions de départ, à creuser l'écart sur la concurrence.

AFP