Rallye de Monza : Sébastien Ogier et Elfyn Evans toujours au coude à coude dans la lutte pour le titre

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Sébastien Ogier (Toyota) sur les routes enneigées de Lombardie
Sébastien Ogier (Toyota) sur les routes enneigées de Lombardie | Francois Flamand / DPPI / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le suspense est total au Rallye de Monza, dernière manche du Championnat WRC. Sébastien Ogier (Toyota) jette toutes ses forces dans la défense de son titre. Samedi matin, le Français s'est placé en tête malgré la menace de Dani Sordo (2e à 6"7) tandis qu'Elfyn Evans, son coéquipier chez Toyota et le mieux placé pour conquérir la couronne mondiale, garde la maîtrise de ses nerfs et des trajectoires en complétant le podium (3 à 7"5).

Le sextuple champion du monde français, Sébastien Ogier, avait attaqué d'entrée et signé le meilleur chrono lors du premier passage dans Selvino (ES7), une spéciale montagneuse, longue de 25 km, à 900 m d'altitude, dans les montagnes au nord de Bergame, sur des routes très similaires à celles de ses Hautes-Alpes natales. Puis il a été moins bon dans la suivante (ES8, Gerosa), dans laquelle Dani Sordo s'est montré le plus rapide.

"J'ai été trop prudent, ça n'est pas un bon temps mais le rallye est encore long", a résumé Ogier au point stop, visiblement déçu, alors que son avance sur Elfyn Evans était retombée de 13 à 8 secondes en l'espace de 11 km seulement, sur des routes mouillées et bordées de neige. Avant la pause du midi, Ogier a donc remis le couvert dans l'ES9 et a cette fois pris ses distances avec l'Espagnol (+6"7) qui voit Evans revenir dans ses échappements à moins d'une seconde. Le suspense s'annonce intense jusqu'à la power stage de dimanche midi, probable juge de paix de la saison.

Le Gallois est arrivé à Monza avec 14 points d'avance sur Ogier et 24 sur Neuville, qui a abandonné vendredi. Une victoire rapporte 25 points. Evans doit terminer 2e, si Ogier gagne, pour être sûr d'être sacré. Mais s'il termine 3e ou 4e, la Power Stage finale (ES16), avec ses cinq points de bonus, sera déterminante pour l'attribution du titre mondial. Cinq autres spéciales chronométrées sont encore prévues ce samedi au nord de Bergame, et encore trois dimanche matin dans le parc du circuit où se tient chaque année le Grand Prix d'Italie de Formule 1.

AFP