Sébastien Ogier (Volkswagen)
Sébastien Ogier (Volkswagen) | PATRIK STOLLARZ / AFP

Rallye d'Allemagne - Volkswagen veut sa victoire sur ses terres

Publié le , modifié le

Volkswagen, double champion du monde pilote et constructeur WRC et de nouveau en tête à mi-saison de ces deux classements, cherchera à partir de vendredi à inscrire enfin la seule épreuve qui manque à son déjà prestigieux palmarès, une victoire en Allemagne.

"Il n'y a aucune autre manche du WRC dans laquelle notre soif de victoire  est aussi grande, et où nous sommes aussi frustrés. En 2013 et 2014, Sébastien  Ogier, puis Jari-Matti Latvala étaient en tête lorsqu'ils ont abandonné l'un  après l'autre. Malgré tout, bien que la chance n'ait jamais voulu nous sourire  chez nous, je ne vois aucune raison de ne pas continuer à nous battre pour la  première place en 2015", a prévenu Jost Capito, directeur de Volkswagen Motorsport. De fait, les deux dernières éditions ont souri à celui qui avait su rester  sur ses roues jusqu'à la fin.

L'an passé, Thierry Neuville, remportait à 26 ans le premier rallye WRC de sa carrière tout en offrant un premier succès en Championnat du monde à Hyundai. Mieux, grâce à l'Espagnol Dani Sordo, le constructeur sud-coréen  s'offrait un doublé historique presque à domicile puisque la branche Hyundai  Motorsport est basée en Bavière. Neuville avait bénéficié des abandons du Finlandais Latvala et du Britannique Kris Meeke (Citroën DS3) lors de la dernière journée alors que le  Français Ogier, leader du Championnat du monde, avait quitté définitivement le rallye la veille suite à une deuxième sortie de route en deux jours.

Citroën sur son terrain de jeu favori

En 2013, VW avait déjà vécu un week-end noir avec les sorties de route  d'Ogier et de Latvala. Sordo (alors sur Citroën DS3) avait signé un premier  succès en WRC après une centaine de départs effectués le plus souvent comme coéquipier de Sébastien Loeb. Avec onze victoires consécutives - dont neuf pour Loeb - entre 2002 et  2013, Citroën possède le record de succès sur ces routes qui constituent le premier rallye tout asphalte de la saison. "La DS3 est une voiture exceptionnelle sur cette surface", a considéré le  Norvégien Mads Ostberg. Les spéciales sont très différentes entre les vignobles, les forêts et le camp militaire et il faut toujours adapter son style de pilotage. Terminer dans le top 5 ou le top 6 serait un assez bon résultat, car il faut marquer des points pour les championnats", a-t-il précisé.

Si Ogier, qui mène le classement pilote avec 89 points d'avance sur son  coéquipier Latvala récent vainqueur en Finlande, et VW, qui possède 116 points de plus que Citroën au classement constructeur, semblent une nouvelle fois intouchables cette saison, la bataille fait rage pour les accessits. Ainsi, deux points seulement séparent la marque aux chevrons de Hyundai pour la deuxième place du championnat. Dans ce contexte, Citroën aligne une  troisième voiture qui sera pour la première fois aux mains du jeune espoir  français Stéphane Lefebvre tandis que le constructeur coréen confie un  quatrième volant à son pilote d'essai, le Néerlandais Kevin Abbring. Quant à Ford, qui n'a obtenu que deux podiums cette saison - Elfyn Evans en  Argentine et Ott Tanak en Pologne - il pourrait bien jouer les trouble-fêtes  grâce à ses deux pilotes, talentueux sur asphalte, et empêcher une nouvelle  fois Volkswagen de signer ce premier succès tant espéré.

AFP