Olivier Quesnel Citroën Sport présentation 2010
Olivier Quesnel, directeur de Citroën Racing | McKlein

Quesnel: "Loeb est le team leader"

Publié le , modifié le

Directeur de Citroën Racing, Olivier Quesnel était très satisfait de la victoire de Sébastien Ogier en Alsace, prenant la suite de Sébastien Loeb au moteur cassé. "On avait besoin de faire le plein au championnat constructeurs. On lui a imposé des consignes qu'il a respectées à la lettre, en montrant qu'il est un futur très grand." Mais il reconnaît que la poursuite de la carrière de l'Alsacien rend "plus compliqué" la gestion des deux "Seb".

- Quel bilan tirez-vous de ce rallye d'Alsace ?
Olivier Quesnel: "L'abandon de Loeb est arrivé au plus mauvais moment, sur la voiture sur laquelle ça n'aurait jamais dû arriver, alors que ça fait plus de dix ans qu'on n'a pas cassé un moteur (ndlr: 2004 en Catalogne). Ca reste un sport mécanique, avec ses aléas, et malheureusement c'est arrivé. C'était le rallye de France, très important pour Citroën, et nous n'avions pas d'autre choix que demander à Ogier d'être à l'arrivée, sur la plus haute marche du podium, parce qu'on avait besoin de faire le plein au championnat constructeurs. On lui a imposé des consignes qu'il a respectées à la lettre, en montrant qu'il est un futur très grand."

- Que répondez-vous aux critiques récurrentes sur votre gestion des deux Sébastien et de leur rivalité ?
OQ: "En fin d'année dernière, Loeb devait s'arrêter fin 2011, donc on se devait de préparer 2012. On avait un pilote en formation, qui répondait à nos attentes et s'appelle Sébastien Ogier. Le laisser partir chez Ford, c'était risquer de se retrouver déshabillés pour 2012. En cours de route, les règles ont évolué puisque Loeb, à partir de la Sardaigne, a décidé de rester en rallye. A partir de là, c'était plus compliqué, mais on se doutait bien qu'il fallait en passer par là pour préparer l'avenir. Il (Loeb) était clairement très agacé par la règle du balayage (ndlr: le leader du championnat part en premier le vendredi, et celui de la course le samedi et le dimanche), qui n'existera plus en 2012. Il a montré tout au long de la saison qu'il était encore le plus rapide, en gagnant un certain nombre de rallyes en ouvrant la route. Qu'il veuille continuer, c'est tout à fait compréhensible."

- Comment allez-vous gérer la fin de saison, avec trois points d'écart entre Loeb et Ogier ?
OQ: "Je pense que ce qui en est ressorti (à l'extérieur de Citroën Racing) a été largement amplifié par rapport à ce que l'on a vécu (en interne). Il nous reste 17 points à marquer pour le titre constructeurs et je suis très content du résultat (obtenu en Alsace). Pour l'instant, je l'ai dit et redit, on a un +team leader+ qui est Sébastien Loeb, nous sommes une équipe de course et on avisera en fonction des circonstances."

AFP