Ogier : "Un week-end parfait"

Ogier : "Un week-end parfait"

Publié le , modifié le

Sébastien Ogier (VW), vainqueur dimanche du rallye de Suède, deuxième manche du Championnat du monde WRC, reconnaît avoir tiré de nombreux profits de sa saison 2012 en catégorie inférieure S2000, notamment la patience.

Après un beau début au rallye de Monte Carlo, vous menez cette Polo R à la victoire à sa deuxième course. C'était inespéré ?
Sébastien Ogier: Oui. Complètement. Après la deuxième place au Monte Carlo, on a un départ de saison idéal. Si on m'avait promis quelques podiums cette année, j'aurais signé tout de suite. Alors une victoire ! Le travail effectué l'an passé a payé rapidement.
   
L'an dernier, la Polo R WRC n'étant pas prête, vous avez roulé dans une  modeste Skoda. Vous en avez tiré de multiples bénéfices ?

S.O: Oui. Cette année de transition m'a permis de prendre beaucoup de recul, d'analyser pas mal les choses et d'apprendre un peu la patience. L'expérience au fil des années compte aussi. L'an dernier, en S2000, j'ai tout de même parcouru toutes les spéciales et emmagasiné les kilomètres en Championnat du monde. D'ailleurs je connaissais bien la Power Stage après avoir été particulièrement rapide l'an passé avec la Skoda (sa victoire dans l'ES22 le porte en tête du classement mondial, ndlr). Cela me permet de rouler encore plus vite en faisant moins d'erreur.
   
Avec la Power Stage, vous marquez au total 28 points dimanche, soit le maximum possible. De bon augure pour la suite ?
S.O: On a réalisé une opération de rêve ce week-end. On marque 28 points et notre plus proche concurrent sur la durée du Championnat (ndlr: Mads Ostberg) en marque 16, car Sébastien Loeb est intercalé. Mathématiquement c'est un week-end parfait.
   
Vous aviez quelles ambitions avant de venir en Suède ?
S.O: On voulait juste limiter la casse face aux pilotes scandinaves ! On s'attendait à une partie beaucoup plus difficile face à eux mais j'avais des sensations formidables avec la voiture. Je pouvais en faire ce que je voulais. Mais on n'a fait que deux rallyes. Il en reste onze.
   
Vous n'avez pas laissé croire que la voiture pourrait être aussi performante rapidement. C'est de bonne guerre ?
S.O: Honnêtement. J'avais réellement des doutes sur la voiture et sur moi-même. Il fallait que je me remette dans le rythme du WRC. Le Monte Carlo a été une très bonne surprise. Pour ce qui concerne la Suède, jusqu'à samedi dernier, je ne m'attendais pas à un rallye facile puis les tests se sont très bien passés dimanche et cela ma remis en confiance. On a été rassuré au Shakedown (ndlr: essais qualificatifs qu'il a terminé en tête) mais j'avais besoin de me confronter aux autres pour être tranquillisé.

Vidéo: la victoire d'Ogier en Suède

Voir la video

AFP