rallye ogier citroën portugal pluie 032011
Ogier surnage | AFP-LEONG

Ogier reste aux commandes

Publié le , modifié le

La lutte se poursuit entre Sébastien Ogier et Sébastien Loeb. A bord de leur Citroën DS3, les deux pilotes occupent les deux premières places du rallye du Portugal, samedi, à l'issue des six spéciales de la 2e journée. Et pour le moment, Ogier devance de 37 sec 6/10 le champion du monde. Le natif de Gap a haussé le ton dans la matinée, terminant deuxième des deux premières spéciales et premier de la troisième, pour devancer Latvala, jusqu'alors leader.

De son côté, Sébastien Loeb n'a pas connu le même sort, perdant une trentaine de secondes dans l'ES9 alors qu'il se retrouvait dans le sillage de Mikko  Hirvonen (Ford), retardé par une crevaison. "J'ai espéré qu'il s'arrête et me laisse passer. S'il était devant moi, c'est qu'il avait flingué sa course. Cela m'aurait arrangé qu'il évite de flinguer la mienne", a lancé Loeb. Les dernières spéciales lui ont toutefois permis de regrignoter quelques secondes et préserver les chances d'un nouveau doublé pour Citroën.

Et les Ford ont connu quelques mésaventures, notamment dans l'ES12. "J'ai entendu quelque chose d'anormal, comme un bruit de friction, juste  avant de prendre la route, coté arrière-gauche. Je venais de casser un cardan  et j'ai poursuivi avec trois motrices", a ainsi indiqué Latvala. Et dans la spéciale suivante, dans l'ES13, le Finlandais a lâché 3 minutes 38 à Petter Solberg, qui a signé une troisième victoire lors de cette journée. Latvala, pénalisé de 10 mn la veille ne pouvait que s'en vouloir...

Et Ford devait faire face à la casse de la suspension arrière de la Fiesta d'Hirvonen. Latvala et Hirvonen se retrouvent respectivement 4 minutes 14 et 5 minutes 32 de Sébastien Ogier. Il s'agit  maintenant pour les deux Français de parcourir dimanche les derniers 100 km de  spéciales et d'arracher quelques points supplémentaires, lors de la Power Stage, selon les recommandations faites par Olivier Quesnel, le directeur de  Citroën Racing. Avec beaucoup de précaution tout de même, car comme l'expliquait Loeb, "c'est la dernière du rallye et on peut aussi tout perdre."

Romain Bonte