Sébastien Ogier
Sébastien Ogier (Volkswagen) | FRANCOIS BAUDIN / AUSTRAL / DPPI media

Ogier: "Quelles bonnes sensations!"

Publié le , modifié le

Sébastien Ogier qui a offert un premier succès à Volkswagen au rallye d'Allemagne a confié qu'il "n'avait pas ressenti d'aussi bonnes sensations sur asphalte depuis longtemps".

Ce succès semble vous toucher particulièrement.
Sébastien Ogier : "C'est un grand plaisir d'offrir cette victoire à Volkswagen car ces  deux dernières années, j'avais fait des erreurs. En début de saison je m'étais  fixé deux objectifs; conserver mon titre et gagner ici. Pour être honnête, les  intérêts de l'équipe étaient bien supérieurs aux miens ce week-end. Je me  devais, en tant que pilote ayant le plus apporté à la marque ces dernières  années, d'inscrire personnellement le nom du constructeur au palmarès pour la  première fois."
   
Vous avez signé 14 temps scratch sur 21 possibles. Une vraie domination!
S.O: "Ah oui! mais dans l'ES18, la Ford d'Elfyn Evans a empêché Volkswagen de  tout gagner!! Encore un nouveau challenge à relever! Sérieusement il est vrai  que cela faisait longtemps que je n'avais pas roulé comme ça à l'attaque avec  d'aussi bonnes sensations. Les nouveaux pneus Michelin me conviennent très  bien. Ils acceptent plus que les précédents avec lesquels je pilotais un peu  sur la réserve. Le sous-virage a disparu mais je pense que la Catalogne ou la  Corse seront encore un meilleur juge de paix pour eux."
   
Le rallye a-t-il basculé après l'ES7, dans Moselland 2, une spéciale  qu'affectionne Jari-Matti Latvala?
S.O: "En effet, il a gagné Moselland 1, un secteur où il était quasiment  imbattable ces dernières années. Moi j'avais décidé de ne pas partir à 100 pc  dans la première boucle mais d'attendre d'être vraiment en confiance avec la  voiture et les réglages. Il est vrai que j'ai marqué un point psychologique en  le battant dans le deuxième tour."
   
Panzerplatte était le deuxième rendez-vous à ne pas rater?
S.O: "Oui. Je savais qu'il y avait de grandes chances que les écarts se  fassent là. Quarante-cinq kilomètres dans un camp militaire, c'est toujours  délicat à franchir. J'ai réussi à garder les pneus à bonne température jusqu'au  bout. L'équilibre de la voiture a été aussi bon du début à la fin, ce qui est  rare dans Panzerplatte."
   
Vous signez une 30e victoires et égalez le record de Marcus Gronholm en  vous hissant au 2e rang des pilotes les plus victorieux de l'histoire du  Championnat encore loin derrière Sébastien Loeb et ses 78 trophées!
S.O: "Cela commence à faire un beau chiffre. En peu de temps finalement.  Pourvu que ça dure comme ça encore quelque temps! Mais je ne suis pas encore  très habitué à sabrer le Champagne! J'ai pris le bouchon pas très loin de mon oeil droit! Il me faut encore de l'expérience!".

AFP