Sébastien Ogier, WRC
Le Français Sébastien Ogier au volant de sa Polo | WILLIAM WEST / AFP

Ogier poursuit son festival

Publié le , modifié le

Intouchable sur les pistes du Rallye d'Australie hier, le Français Sébastien Ogier a consolidé sa position de leader de la course grâce à six victoires lors des six spéciales de la journée à Coffs Harbour (Est). Le pilote Polo a une main sur le titre de champion du monde WRC alors que son dauphin au général pointe au 3e rang.

Sébastien Ogier est inspiré aux antipodes. S'il a laissé le gain de la 1ère spéciale du Rallye d'Australieà Mikkelsen, le Français est depuis intouchable avec 18 victoires sur les 19 derniers sractchs. En position de remporter le Championnat du monde en cas de victoire finale à Coffs Harbour, le pilote Polo a mis toutes les chances de son côté alors que restent à courir 125 kilomètres chronométrés dimanche, sans oublier la Power Race. Avec 45 secondes d'avance sur le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën DS3), vainqueur des trois dernières éditions de l'épreuve australienne qui pointait à 20 secondes vendredi soir, le Gapençais peut voir venir. D'autant que Thierry Neuville, son dauphin au classement général WRC est en 3e position de l'épreuve, à 1"11. "L'objectif au départ des spéciales samedi matin était de maintenir l'écart  sur Mikko. Nous l'avons plus que doublé (l'écart). C'est parfait", se  réjouissait le leader.

Le titre mondial tend les bras à Ogier

Ogier est donc bien parti pour décrocher à 29 ans le premier titre mondial  de sa carrière. Si ce classement reste en l'état (et à condition qu'il devance  Neuville dans la Power Stage), le Haut-Alpin pourra boire le champagne dimanche  après-midi. "En partant en dernière position, nous avons l'avantage de suivre les  traces de ceux qui nous précèdent, ce qui est assez confortable", expliquait  Ogier. Je n'ai pas à forcer. La voiture est vraiment fantastique". S'il domine la concurrence de la tête et des épaules, le Français ne veut pas s'enflammer pour autant. 

Ogier: "Tout se déroule à merveille"

"Tout se déroule à merveille. Mais en sport automobile, tant que le ligne n'est pas franchie, tout peut  arriver. Une erreur, une casse mécanique. Comptez donc sur moi pour rester  concentré jusqu'au dernier mètre", souriait Ogier alors qu'aucun de ses  adversaires n'imaginent qu'il puisse lui arriver malheur. "La VW est trop forte. Il n'y a rien à faire", concédait Hirvonen assurant  qu'il ne prendra "aucun risque pour tenter de revenir sur Ogier". "A quoi bon ?", soupirait le Finlandais. "Demain (dimanche) je songerai  d'abord à conserver les points de ma deuxième place qui sont très importants  pour Citroën dans le cadre du championnat constructeur".,  a-t-il ajouté. Vainqueur de cinq rallyes cette saison, Sébastien Ogier peut gérer une avance confortable et ne devrait pas laisser passer l'opportunité de conclure. 

Le classement après les 12 premières spéciales:
    1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/VW Polo-R) en 1 h 35:53.6
    2. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Citroën DS3) à 27.6
    3. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Ford Fiesta RS) à 59.6
    4. Kris Meeke-Chris Patterson (GBR-IRL/Citroën DS3) à 1:07.6
    5. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Ford Fiesta RS) à 1:28.6
    5. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/VW Polo-R) à 1:32.5
    7. Andreas Mikkelsen-Paul Nagl (NOR-IRL/VW Polo R) à 1:43.7
    8. Evgeny Novikov-Ilka Minor (RUS-AUT/Ford Fiesta RS) à 2:17.3
    9. Nathan Quinn-Glenn MacNeal (AUS/Mini Cooper) à 6:48.9
    10. Khalid Al Qassimi-Scott Martin (UAE-GBR/Citroën DS3) à 7:46.9

Jerome Carrere