Sébastien Ogier, WRC, Polo
Le pilote français Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia | WILLIAM WEST / AFP

Ogier n'est pas encore champion

Publié le , modifié le

Vainqueur autoritaire du rallye d'Australie, 10e des 13 épreuves du Championnat du monde WRC, Sébastien Ogier n'est pas encore champion du monde. La faute à la crevaison de Mirko Hirvonen, qui permet à son dauphin au général Thierry Neuville de prendre la 2e place de la course. Il ne manque toutefois qu'un point au Français pour décrocher son premier titre mondial.

Sébastien Ogier avait fait le job à la perfection. Seul un coup du sort l'a empêché de fêter son premier titre de champion du monde dès ce rallye d'Australie, qu'il a dominé de la tête et des épaules. Premier poursuivant du Français, Mirko Hirvonen a crevé dans la dernière spéciale. Thierry Neuville, dauphin d'Ogier au général, en a profité pour prendre la 2e place de l'épreuve et les points supplémentaires qui allaient avec. Des unités qui privent le pilote français d'un sacre mondial. "A quelques minutes de la fin du rallye, j'étais champion du monde. Puis  cette crevaison d'Hirvonen a permis à Thierry de passer deuxième. C'est  frustrant mais c'est comme ça", a réagi l'intéressé. 

Ogier sans rival en Australie

En tête dès la 2e spéciale sur les pistes de Coffs Harbour, le Français a remporté 19 des 22 temps scratch aux antipodes, reléguant son second Mirko Hirvonen à 1"32. Une véritable démonstration. "Après le super week-end qu'il a  réalisé en remportant presque toutes les spéciales, il aurait vraiment mérité  d'être titré ce dimanche", reconnaissait sans mal Neuville à l'issue du rallye."Nous avons gagné le rallye et la  Power Stage. On ne pouvait pas faire plus", relativisait de son côté le pilote Polo. S'il est conscient que le titre mondial ne peut plus lui échapper - "Dans ma tête, je suis champion du monde, c'est comme si c'était fait" - Sébastien Ogier doit se demander s'il n'est pas maudit. En Allemagne, lors du dernier rallye, il était parti à la faute alors que le sacre planétaire lui tendait déjà les bras. Mais avec 212 points contre 129 à son rival belge, le Gapençais n'a besoin que d'un point pour sabrer le champagne. "Il faudrait que Thierry gagne les trois derniers rallyes de la saison ainsi que toutes les Power Stage et que moi je ne marque aucun point. Je sais  qu'il est talentueux mais quand même...", souriait d'ailleurs le Haut-Alpin à l'issue de sa performance australienne.

Un duel avec Loeb pour terminer

Inconsciemment, le Tricolore voulait peut-être coiffer sa première couronne mondiale en son pays. En effet, difficile d'imaginer que le pilote de 29 ans ne tue pas le suspense lors du Rallye d'Alsace en octobre. Une épreuve sur laquelle s'alignera un certain Sébastien Loeb... "Ce serait frustrant que Loeb  gagne le rallye au moment où je deviens champion du monde. Je ne pense pas mériter ça", se lamentait déjà l'ancien coéquipier de l'Alsacien chez Citroën. La course au titre terminée, Ogier s'attaque à un nouveau défi : vaincre le nonuple champion du monde sur ses terres. Histoire d'offrir plus de saveur à son premier sacre mondial.

Le classement au terme des 22 spéciales du rallye d'Australie:
    1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/VW Polo-R) en 3 h 19:55.0
    2. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Ford Fiesta RS) à 1:32.1
    3. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Citroën DS3) à 2:02.1
    4. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/VW Polo-R) à 2:57.4
    5. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Ford Fiesta RS) à 3:17.2

Classement Pilotes:
    1. Sébastien Ogier (FRA) 212 pts
    2. Thierry Neuville (BEL) 129
    3. Jari-Matti Latvala (FIN) 110
    4. Mikko Hirvonen (FIN) 103
    5. Dani Sordo (ESP) 96

Jerome Carrere