Sebastien Ogier Volkswagen
Sebastien Ogier (Volkswagen) | PATRIK STOLLARZ / AFP

Ogier : "ne pas forcer"

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Ogier, qui pourrait décrocher son premier titre mondial dimanche au terme du rallye d'Australie, assure qu'il "ne forcera pas le rythme" pour ne pas commettre une erreur comme celle ayant provoqué sa sortie de route en Allemagne il y a deux semaines.

Pour être sacré dimanche, il faudra prendre neuf points de plus que  Thierry Neuville. Allez-vous prendre des risques ?
Sébastien Ogier
: "L'objectif est de gagner le rallye. Mais ce n'est pas avec une grosse  attaque que l'on compte le faire. Restons calmes. Il ne faudra pas forcer le  rythme, mais rouler avec régularité comme nous savons le faire Julien  (Ingrassia, co-pilote, ndlr) et moi. On verra si c'est suffisant pour aller  chercher des gros points et la victoire. Il faudra être intelligent et ne pas  reproduire une erreur comme celle commise en Allemagne."

Que vous inspire ce rallye d'Australie ?
S O
: "J'ai pris la deuxième place des qualifications (jeudi matin), cela va  nous permettre de choisir une bonne position sur la route. Ce qui est important  car ici, il y a pas mal de poussière sur la route. En choisissant de partir  neuvièmes, nous bénéficierons d'une route un peu plus propre. Tant que les  conditions restent sèches, ça va. S'il devait pleuvoir, cela rendrait les  choses compliquées. Vendredi, les spéciales sont étroites, en forêt. Il n'y a  pas beaucoup de luminosité donc c'est une journée +piégeuse+ que tous les  pilotes redoutent. Ensuite, samedi et dimanche, c'est beaucoup plus roulant  lors de belles spéciales sur des routes assez larges où nous prendrons beaucoup  de plaisir. Cela dit, on ne connaît pas bien les spéciales. Nous ne sommes  venus qu'une seule fois ici (en 2011, ndlr). En outre, 60% des spéciales sont  nouvelles. Tous les pilotes partent donc plus ou moins à armes égales."

Entre décrocher le titre à Coffs Harbour ou à domicile en France dans  trois semaines, vous avez une préférence ?
S O
: Le plus important c'est d'être sacré. Point. Et ce n'est pas encore le  cas. Il faut repartir sur une dynamique positive pour oublier l'erreur commise  en Allemagne. Le titre devrait alors suivre. Et il ne faut pas perdre de vue le  titre constructeurs qui est également très important pour Volkswagen."

AFP