Sébastien Ogier - DS3
Sébastien Ogier (Citroën) | AFP - SEBASTIEN BOZON

Ogier a le dernier mot en Alsace

Publié le , modifié le

Sébastien Ogier (Citroën DS3) a tenu bon. En tête de l'épreuve au soir de la deuxième journée, le pilote français a résisté à Dani Sordo (Mini Cooper) pour décrocher un nouveau succès cette saison en WRC. Petter Solberg, 3e sur sa Citroën, a été disqualifié, le podium revenant à Mikko Hirvonen (Ford Fiesta). Ogier revient à trois points de Sébastien Loeb au classement des pilotes suite à son abandon sur casse moteur vendredi. Le championnat est relancé.

Le parfait hold-up. En l'absence de son coéquipier mais rival pour le titre, Sébastien Loeb, Sébastien Ogier (Citroën DS3) a signé une victoire cruciale dans sa course au titre. Grâce aux 25 points de son succès, il revient à trois longueurs du septuple champion du monde (à égalité de points avec Hirvonen) à deux épreuves de la fin du championnat (Espagne et Grande-Bretagne). Il aurait même pu rejoindre son aîné au classement grâce aux trois points bonus de la Power stage, l'épreuve courte en épilogue de rallye, finalement remportée par le  Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford Fiesta RS).

"Il y a beaucoup de stress qui est en train de s'évacuer. C'était un très long week-end, avec beaucoup de pression. Dani and Petter m'ont rendu la vie difficile, pour prendre la tête du rallye et la garder. Je me sens soulagé et heureux d'avoir bien géré cette course, sans prendre trop de risques", a résumé Ogier, à son retour du podium dressé devant le Parlement de Strasbourg. C'est la 7e victoire de la carrière d'Ogier, dont cinq cette saison. C'est déjà une de plus que Loeb en 2011, alors qu'il aurait aussi pu gagner au Mexique, où il est sorti de la route le dimanche sous la pression de son aîné, et en Australie où il est parti à la faute tout seul, comme un grand. Mais avec des si...

Mais qu'importe. Ogier réussi déjà un coup de maître. Il relance complètement la fin d'un championnat qui paraissait promis à son coéquipier avant le rallye d'Allemagne. Pourtant, Citroën ne semble pas vouloir changer de stratégie et fait toujours de Loeb son pilote numéro 1. Ogier, qui avait reconnu être prêt à obéir aux consignes d'équipe avant le rallye d'Alsace sera t-il encore prêt à s'exécuter en Espagne, si proche du but ? 

Pour Citroën, après l'abandon de Sébastien Loeb, le week-end s'est mal fini avec la disqualification de Petter Solberg. La raison: le poids de sa DS3 privée était inférieure de quatre kilos à la limite inférieure fixée par le règlement. "Nous ne comprenons pas. Nous avons pesé la voiture plusieurs fois, c'est catastrophique pour Petter et pour notre équipe car nous avions déjà des problèmes de budget pour finir la saison", a réagi à chaud Ken Rees, le team manageur du Petter Solberg World Rally Team.

Classement du rallye d'Alsace

1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Citroën DS3) 3 h 06:20.4
2. Dani Sordo-Carlos del Barrio (ESP/Mini John Cooper Works) à 6.3
3. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Fiesta RS) 3:26.6
4. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Ford Fiesta RS) 3:30.3
5. Dennis Kuipers-Frédéric Miclotte (NED-BEL/Ford Fiesta RS) 6:42.0
6. Henning Solberg-Ilka Minor (NOR-AUT/Ford Fiesta RS) 7:08.3
7. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Ford Fiesta RS) 7:58.3
8. Ken Block-Alex Gelsomino (USA-ITA/Ford Fiesta RS) 8:25.5
9. Pierre Campana-Sabrina de Castelli (FRA/Mini John Cooper Works) 8:38.7
10. Matthew Wilson-Scott Martin (GBR/Ford Fiesta RS) 10:00.8
11. Ott Tänak-Kuldar Sikk (EST/Ford Fiesta S2000) 11:31.7
(1er catégorie S-WRC)
...

Exclusion:
Petter Solberg-Chris Patterson (NOR-GBR/Citroën DS3), poids non-conforme lors de la dernière pesée (1.196 kilos au lieu de 1.200 kilos).

Classement de la Power Stage (ES23, Haguenau 2, 4,2 km):
1. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Ford Fiesta RS) 3 points
2. Dani Sordo-Carlos del Barrio (ESP/Mini John Cooper Works) 2 pts
3. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Citroën DS3) 1 pt

Principaux abandons:
Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën DS3), moteur cassé (ES3)
Kimi Räikkönen-Kaj Lindström (FIN/Citroën DS3), accrochage (avant ES3)
Kris Meeke-Paul Nagle (GBR-IRL/Mini Cooper), sortie de route
Daniel Oliveira-Carlos Magalhaes (BRA-POR/Mini Cooper), sortie de route
Armindo Araujo-Miguel Ramalho (POR/Mini Cooper), sortie de route

Meilleurs temps dans les épreuves spéciales:
Ogier 10 (ES2, ES3, ES5, ES9, ES11, ES13 ex-aequo, ES14, ES15, ES17, ES22 ex-aequo), Latvala 7 (ES4, ES16, ES18, ES20, ES21, ES22 ex-aequo, ES23), Sordo 4 (ES6 ex aequo, ES8, ES12, ES19), P. Solberg 4 (ES6 ex aequo, ES7, ES10, ES13 ex-aequo), Loeb 1 (ES1)

Classement des pilotes :

1. S. Loeb (FRA)           196 pts
2. S. Ogier (FRA)          193
. M. Hirvonen (FIN)       193
4. J-M. Latvala (FIN)      129
5. P. Solberg (NOR)        125
6. M. Ostberg (NOR)         60
7. M. Wilson (GBR)          52
8. D. Sordo (ESP)           43
9. H. Solberg (NOR)         38
10. K. Räikkönen (FIN)       34

Réactions

Sébastien Ogier (FRA/Citroën DS3), vainqueur: "Il y a beaucoup de stress qui est en train de s'évacuer. C'était un très long week-end, avec beaucoup de pression. Dani (Sordo) et Petter (Solberg) m'ont compliqué la vie, pour prendre la tête du rallye et la garder. Je me sens soulagé et heureux d'avoir bien géré cette course, sans prendre trop de risques. Le championnat est très serré entre nous trois (ndlr: Loeb, Ogier et Hirvonen sont regroupés en trois points) et tout peut arriver à n'importe qui, dans le prochain rallye. En Catalogne, je vais continuer à faire de mon mieux derrière le volant, et on verra bien ce qui se passe. Plutôt que de parler de mon avenir, je veux d'abord fêter cette victoire, et ce week-end parfait. J'aime le rallye parce que la plupart du temps c'est très serré entre nous et on s'entend bien quand même, parce qu'on ne se bat pas sur la piste comme en F1. Je pense qu'on va peut-être faire la fête tous les trois ce soir (avec Sordo et Solberg). Avant l'Espagne, je veux prendre des vacances, avec un maximum de relaxation. Et je n'ai rien signé avec Ford, je peux vous l'assurer".
Julien Ingrassia (FRA), copilote d'Ogier: "C'était un week-end très difficile, avec beaucoup de pression, de la part du mécanicien qui en mettait dans nos pneus Michelin et de nos patrons qui nous en mettaient sur les épaules. Il y avait beaucoup de monde au bord des routes et tout le monde s'est bien amusé, on ne réalise pas encore qu'on a gagné mais on sait que c'était un vrai rallye, avec une vraie bagarre. On a essayé de rester calmes dans le cockpit, mais ce n'était pas évident avec ces deux gars (Sordo et Solberg) qui étaient tout près de nous".
Olivier Quesnel, directeur de Citroën Racing: "L'objectif c'est de battre +le bleu+, Mikko Hirvonen (ndlr: revenu à 3 points de Loeb, comme Ogier), et nous devons nous concentrer sur lui. Il peut être très rapide sur terre, même si nous pensions qu'il serait plus rapide sur asphalte. Nous devons d'abord battre Mikko, et comme nos deux pilotes passent l'un après l'autre dans les spéciales, ils ne peuvent pas se battre l'un contre l'autre. Chacun se bat tout seul, et le leader de l'équipe sera Loeb en Catalogne. Après, on verra, selon ce qui se passe. Il avait un nouveau moteur, il y a eu une erreur lors de son montage, je ne peux pas en dire plus, et ça fait dix ans que ça ne nous était pas arrivé. Nous sommes désolés que ce soit arrivé ici, en Alsace, mais c'est comme ça".
Dani Sordo (ESP/Mini Cooper), 2e: "C'était très serré avec Seb (Ogier) et Petter (Solberg), pendant trois jours, et ce matin j'ai pris tous les risques parce que je savais qu'il (Ogier) devait absolument prendre des points au championnat constructeurs. Ce n'était pas mon cas, donc je n'avais rien à perdre. Il a calé dans la première (ES18), mais je n'ai pu lui reprendre que trois ou quatre secondes, donc j'ai compris que ça allait être difficile. Nous avions beaucoup modifié les réglages par rapport à l'Allemagne et la voiture m'a donné beaucoup de confiance pour attaquer, elle marchait vraiment bien. Ce serait bien de gagner en Espagne, mais il faut quand même se souvenir que, il y a deux mois, c'était notre deuxième rallye (ndlr: en Finlande), on voulait juste rentrer dans le Top 5, après on a fait un podium (en Allemagne), ici on s'est battu devant, et maintenant tout le monde nous demande de gagner. En Espagne, on aura peut-être un petit avantage le vendredi, grâce à notre ordre de passage sur la terre".
Petter Solberg (NOR/Citroën DS3), 3e: "Je me suis bien amusé, j'étais dans le coup et je me battais en tête, la voiture était fantastique, nettement meilleure qu'en Allemagne. Il faut beaucoup de petits détails pour se battre devant et ici ça m'a permis de me battre avec les petits jeunes. Je suis quand même un peu déçu, car si on avait le soutien financier qu'il faut, on pourrait se battre comme ça à chaque rallye. Là, il y a un sponsor qui nous a lâchés donc c'est moi qui suis obligé de mettre de l'argent de ma poche pour terminer la saison. En même temps, si je l'emmène dans ma tombe, il ne me servira à rien, donc autant l'utiliser. J'ai un super copilote et une super équipe, je n'abandonnerai jamais".