Sebastien Ogier Volkswagen
Sebastien Ogier (Volkswagen) | PATRIK STOLLARZ / AFP

Ogier: "La motivation est toujours là"

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Ogier (Volkswagen Polo-R), nouveau champion du monde des rallyes, entame vendredi soir à Barcelone le rallye de Catalogne, avant-dernière manche du WRC 2013, avec une "motivation intacte" et l'envie de se faire plaisir, sans calculer.

Etes-vous toujours aussi motivé après avoir assuré votre premier titre ?
Sébastien Ogier: "Je suis détendu et la motivation est toujours là, pour aller chercher  une autre victoire. On a moins de pression, on a envie de se faire plaisir, et  pour cela il va falloir être performant. Beaucoup de difficultés sont réunies  ce week-end, ça risque d'être un rallye difficile, mais c'est excitant aussi.  La nuit (ndlr: trois spéciales vendredi soir), on sait qu'il peut toujours se  passer quelque chose, et le dernier jour le leader devra ouvrir la route (sur  la terre), ça ne va pas lui rendre la partie facile. Je ne pars jamais pour  finir deuxième et ce rallye ne m'a jamais trop réussi, car je n'y suis jamais  monté sur le podium. Un rallye mixte, c'est bien aussi pour les spectateurs,  car ils voient deux rallyes différents le même week-end. C'est une bonne idée  d'avoir des rallyes comme celui-là dans le calendrier".
   
Ce parcours mixte (asphalte vendredi/samedi, terre dimanche) va-t-il  vous inciter à la jouer tactique ?
S.O: "Je n'ai pas envie de me prendre la tête avec des tactiques, j'ai juste  envie de me faire plaisir et d'attaquer. On a fait des essais la semaine  dernière et je me sens très bien dans la voiture sur asphalte, elle est  vraiment super à conduire. Il n'y a pas de raison de ralentir ou de gérer, et  je ne suis pas effrayé à l'idée d'ouvrir la route dimanche (ndlr: et donc de  balayer la piste en passant le premier). Si ça arrive, avec les quatre premiers  regroupés en quelques secondes, ce sera un peu plus facile pour le quatrième."
   
La poussière en suspens peut-elle changer la donne dimanche matin ?
S.O: "La poussière peut être un problème, car les spéciales du dimanche matin  se disputent de bonne heure, la première vers 07h30, et avec l'humidité  ambiante la poussière stagne plus. Du coup, ça peut aussi être un avantage  d'ouvrir la route dimanche, donc on ne va pas se poser de questions, attaquer  dès le début, pour tenter de creuser des écarts, et on verra ce que ça donne à  l'arrivée. A moi de faire mon boulot dans la voiture".

AFP