Sébastien Ogier mène toujours le rallye de Suède
Sébastien Ogier au volant de sa Wolkswagen | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Ogier garde la tête en Suède

Publié le , modifié le

Au volant de sa Wolkswagen, le Français Sébastien Ogier a conservé la tête du rallye de Suède, 2e manche du Championnat du monde WRC, à l'issue des quatre premières spéciales de la 2e journée, disputées samedi matin aux alentours d'Hagfors. Second, Loeb a repris un peu de terrain sur son compatriote.

En tête du rallye de Suède depuis la 2e spéciale, Sébastien Ogier l'est toujours à l'issue de la 12e portion chronométrée. Le pilote Wolkswagen domine toujours Sébastien Loeb, qui a repris un peu de terrain mais pointe à 25,2 secondes. Le natif de Gap a en revanche creusé l'écart sur son coéquipier Jari-Matti Latvala (à 39 secondes). "Déjà victorieux dans l'ES9, on est super bien parti dans l'ES10 et j'ai eu  peur que l'on me reproche de trop en faire alors j'ai calmé le rythme dans une  partie un peu plus piégeuse. Un peu trop même puisque j'ai perdu cinq secondes  sur Loeb et Latvala", a expliqué Ogier à sa descente de voiture.  "Ensuite, on a mieux roulé en faisant attention à ne pas tomber dans un  faux rythme", a-t-il poursuivi. Le pilote de Polo R estime qu'il "serait confortable de terminer la journée  avec au moins 20 secondes d'avance" sur le pilote de la DS3.

 "A la régulière, cela va être compliqué d'aller chercher Ogier", a déclaré  Loeb. "Notre voiture va mieux et les conditions de route sont meilleures mais  il ne faut perdre à l'idée qu'hier nous avons été moins bien dans la deuxième  boucle", a poursuivi le champion du monde. Jari-Matti Latvala (VW), qui était à une seconde et demi de Loeb, a été un  peu décroché samedi matin puisque son écart avec l'Alsacien se chiffre  maintenant à une douzaine de secondes. "L'idée est toujours d'attaquer. Avec  Jari Matti si près de moi, je ne peux pas faire autrement. Il faut rester  concentré à 100 pc", a souligné Loeb. "Si je ne reste pas offensif, je vais me faire manger par Latvala en deux  secondes!, a expliqué le pilote Citroën victorieux d'une spéciale, l'ES11  samedi matin, sa deuxième depuis le départ jeudi soir.

Jerome Carrere