Sébastien Ogier
Sébastien Ogier | AFP - Francisco Leong

Ogier en tête en Finlande

Publié le , modifié le

Sébastien Ogier (Volkswagen) a pris vendredi les commandes du rallye de Finlande, et s'est constitué une belle avance sur ses poursuivants, en profitant en outre des mésaventures de Hirvone. Leader du championnat du monde, le Français a terminé cette 2e journée compliquée et très mouillée, longue de 153 km chronométrés, avec 38 secondes d'avance sur Neuville, leader de la veille, et 39 secondes d'avance sur Ostberg.

"Je suis très satisfait, car on a vraiment fait du bon boulot. On a haussé le rythme et on les a un peu mis sous pression", a-t-il  avoué à son retour à Jyväskylä, conscient que cette avance était un gros avantage avant d'attaquer "une dernière journée qui sera longue" samedi.  e Français a commencé en douceur, signant deux temps scratch (ES8, ES10)  le matin. "J'ai eu un peu de mal pour attaquer, je pourrais aller plus vite  mais je ne suis pas en position de prendre des risques", expliquait-il à midi.  Son but était alors "de rester dans le groupe de tête, quitte à prendre  quelques risques en fin de rallye". Puis quand il a vu que la plupart de ses rivaux avaient des petits soucis,  à tour de rôle, Ogier a saisi l'occasion, signant tous les temps scratch (ES11  à ES15) jusqu'à la traditionnelle super-spéciale de l'hippodrome de Killeri en  début de soirée, sur 2 km seulement, devant des milliers de spectateurs.

De son côté, Thierry n'a pas chercher à sauver à tout prix sa première place, en tentant le diable.  "Je n'étais pas tout à fait à l'aise, pas assez en confiance. Je voulais surtout vérifier les notes et je sais que je pourrai  aller un peu plus vite... C'est ce qu'il a  fait, terminant la journée avec une seconde d'avance sur Ostberg malgré une  crevaison dans l'ES13. Ostberg, pour sa part  a choisi de se concentrer sur son pilotage, sans consulter les  temps partiels de ses rivaux. 

Le grand battu du jour a été le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën DS3),  parti en tonneau dans l'ES12, et qui a également connu deux crevaison. Il pointe  désormais à la 4e place à une minute d'Ogier. 

 

Christian Grégoire