Sebastien Ogier Volkswagen
Sebastien Ogier (Volkswagen) | PATRIK STOLLARZ / AFP

Ogier démarre fort

Publié le , modifié le

Le Français Sébastien Ogier (VW Polo) a frappé d'entrée au rallye d'Allemagne, 9e manche du championnat du monde WRC, en remportant les deux premières spéciales entre Cologne et Trèves.

L'actuel leader du championnat domine déjà la concurrence en reléguant son  équipier finlandais Jari-Matti Latvala à 5 secondes au terme des 37 kilomètres  chronométrés de la première journée. Le Belge Thierry Neuville (Ford Fiesta RS) occupait lui la troisième place  provisoire à 12 secondes. Ogier poursuit un double objectif en Allemagne: faire triompher sa Polo à  domicile, sous les yeux de ses patrons et des supporteurs locaux, et pourquoi  pas être sacré champion du monde dès dimanche. "Je suis concentré exclusivement sur le rallye, très important pour  Volkswagen. Le titre mondial, s'il survient dès dimanche, tant mieux, mais cela  ne dépend pas que de moi", a expliqué à juste titre le natif de Gap.

Pour être titré, Ogier doit non seulement l'emporter mais aussi espérer que  ses deux dauphins au championnat (Latvala et Neuville) terminent au-delà de la  sixième place (si Ogier remporte la Super spéciale dimanche) ou de la huitième  (s'il ne la gagne pas). "Je ne souhaite vraiment pas que ces deux adversaires rencontrent des  problèmes", a déclaré Ogier, déjà vainqueur en Allemagne en 2011 alors qu'il  défendait les couleurs de Citroën. 

Sordo déçoit

Citroën ? Une équipe où l'on faisait quelque peu la moue jeudi soir tant  son leader espérait un meilleur temps. Présenté comme l'un des favoris du  rallye, l'Espagnol Dani Sordo est apparu en retrait, à 20 secondes d'Ogier,  confirmant les doutes à son propos. Le pilote de la DS3, sous pression après un début de saison manqué (sur  neige et terre), comptait bien sur le premier rallye sur asphalte de l'année  pour se refaire. S'il reste trois jours de course pour y parvenir et que tout reste  possible, c'est loin d'être gagné. "Je donne mon maximum, je ne veux pas avoir de regret", a assuré Sordo. Alors que Citroën est invaincu depuis dix ans sur les routes allemandes  (neuf succès de Sébastien Loeb et un d'Ogier), la série victorieuse pourrait  bien prendre fin par la faute de la domination des Polo. "Pas si vite, prévient Ogier. Deux étapes, ce n'est rien. Les choses  sérieuses vont vraiment débuter demain. Mais c'est un bon début. Et j'ai pris  beaucoup de plaisir malgré des problèmes de sous-virage dans la première  spéciale".

Vendredi, la deuxième journée sera propice à la formation de gros écarts si  le Français poursuit sur le même rythme. Six spéciales (131 km chronométrés) seront disputées dans les vignobles  bordant la Moselle. Un terrain que les pilotes redoutent. "Au milieu des vignes, on manque de visibilité et une erreur de trajectoire  peut donc vite être commise, explique Neuville. Il faut être prudent. Mais je  suis confiant. Tout va bien pour le moment. J'ai la voiture bien en mains", a  commenté le Belge dont l'objectif à Trèves est de terminer sur le podium, comme  lors des trois derniers rallyes.

AFP