Rallye Jordanie Citroen Ogier 042011
Sébastien Ogier sur sa Citroën DS3 | DR

Ogier arrache la victoire en Jordanie pour 2 dixièmes

Publié le , modifié le

La dernière spéciale du rallye de Jordanie a départagé Sébastien Ogier (Citroën DS3) et Jari-Matti Latvala (Ford Fiesta RS), à l'avantage du Français pour seulement deux dixièmes de seconde, un écart historiquement faible après 14 spéciales. Sébastien Loeb (Citroën DS3) finit en troisième position, à 27"7 du leader, tandis que Mikko Hirvonen (Ford) finit 4e à 2'44"7.

"C'est fantastique, incroyable, je n'ai pas de mots", a indiqué Sébastien Ogier à l'arrivée de l'ES20 (Baptism Site, 10,5 km). "J'ai dû attaquer très fort parce que Jari-Matti était très rapide aujourd'hui. Je ne pouvais pas aller plus vite et la deuxième boucle était encore plus difficile, en passant le premier". C'est la deuxième victoire d'affilée cette saison pour Ogier, après le  Portugal fin mars, et la quatrième de sa carrière en WRC, entamée en 2008 dans  une petite C2 lui ayant permis de devenir champion du monde Junior-WRC. L'an  dernier, pour sa deuxième saison complète dans une C4, il avait gagné au Portugal et au Japon, terminant 4e du championnat du monde.

Latvala, parti samedi matin avec 33 secondes de retard sur Ogier, avait pris les commandes du rallye après l'ES19, pour cinq dixièmes de seconde et pour la première fois depuis le départ. Il l'avait fait en signant son troisième temps scratch d'affilée (ES17 à ES19), au volant d'une voiture un peu abîmée à l'avant. La victoire s'est donc jouée dans les derniers hectomètres de la Power Stage, la dernière du rallye, celle qui permet aussi d'attribuer des points supplémentaires aux trois premiers. Elle a aussi été remportée par Ogier, avec donc un bonus de trois points au classement du championnat.

Sébastien Loeb (Citroën DS3) complète le podium, à 27 secondes d'Ogier, après avoir sagement décidé d'assurer les points dans la perspective du championnat. Le septuple champion du monde passe en tête avec 74 points, soit deux  points d'avance sur Hirvonen (72) et cinq points d'avance sur Ogier (69). Le  jeune Français est totalement relancé par ces deux victoires consécutives, après une grosse erreur au Mexique.

Déclarations

Sébastien Loeb (FRA/Citroën DS3), 3e: "Quinze points, c'est bien, surtout quand on doit commencer un rallye sur terre en balayant la piste, comme ce sera encore le cas en Sardaigne. C'était un rallye difficile mais on est quand même sur le podium, on a fait ce qu'on a pu et ce sera mieux la prochaine fois. On part avec le handicap de la position sur la route en début de course (ndlr: 2e vendredi, derrière Hirvonen), on ne peut pas jouer dans les tactiques parce qu'on est devant, c'est la course: quand on est bien classé au championnat, on est mal placé sur la route, et dans les rallyes sur terre ça nivelle les valeurs, mais ce n'est pas vraiment une nouveauté non plus. Sans rien faire vendredi soir (ndlr: Loeb a ralenti au milieu de l'ES12), le résultat aurait été le même, on a tenté un truc".
Olivier Quesnel, directeur de Citroën Racing: "A 3 km de l'arrivée, Ogier était encore 4/10 derrière Latvala, et quand il a franchi la ligne d'arrivée on est restés incrédules pendant deux ou trois secondes. C'est magnifique et c'est la première fois qu'il y a un écart si faible depuis la création du championnat du monde des rallyes. On avait imaginé que les 30 secondes d'avance (vendredi soir) seraient suffisantes, et on s'est trompés parce que cet après-midi ça balayait plus que prévu. On était un peu déçus et tant mieux, ça s'est bien terminé. Ogier a été très critiqué pour son erreur mexicaine (ndlr: sortie de route dans l'ES20 et abandon, le dernier jour), il y a beaucoup d'attente le concernant mais je n'ai jamais douté de ses capacités. Il a une grande confiance en lui, ça peut ressembler à de l'arrogance, ça peut surprendre, mais en fait il est timide et humble. Je dois dire aussi que Loeb n'a pas pu défendre correctement ses chances dans ce rallye, à cause de la règle du balayage, qui fait que le leader du championnat ouvre la route pour les autres. Je préfère retenir que le championnat 2011 va être très animé, avec quatre pilotes très rapides qui peuvent tous être champions du monde, et des voitures très proches les unes des autres. Ca va être une très belle saison, raison de plus pour que les quatre pilotes puissent s'exprimer à chaque rallye sur terre, pas seulement deux sur quatre. C'est pour cela que je souhaite que cette règle change".
Jari-Matti Latvala (FIN/Ford Fiesta RS), 2e à 2/10 d'Ogier: "Je garderai longtemps quand même un super souvenir de cette bataille, même si ce n'est pas moi qui l'ai gagnée. Deux dixièmes de seconde, c'est vraiment peu, mais j'avais battu Ogier d'à peine plus en Nouvelle-Zélande. A ce niveau d'attaque, on fait tous une ou deux petites fautes qui peuvent nous coûter ces deux dixièmes de seconde. J'ai du faire une petite erreur de plus que lui. Cette fois, c'était son tour de gagner. C'est sûr qu'avec Sébastien Loeb, Sébastien Ogier est désormais un sacré adversaire de plus. Je sens que j'ai franchi depuis peu un cap en pilotage, et quelque part je dois en partie cette progression à Ogier qui nous a servi d'aiguillon. On voit que Sébastien Loeb n'est plus seul devant aujourd'hui. Je commence à avoir de l'expérience, Ogier va très vite, et Mikko Hirvonen joue aussi avec nous quand il n'ouvre pas la route."
Mikko Hirvonen (FIN/Ford Fiesta RS), 4e: "Lorsque j'ai ouvert la route vendredi, je n'avais aucune marge et je savais que j'allais souffrir. Ensuite, samedi, j'ai pris le parti de préserver mes pneus et de jouer mon va-tout dans la Power Stage, pour remporter les trois points de bonus. Mais il se trouve qu'avec la victoire à leur portée et cinq dixièmes de seconde d'écart entre eux, Jari-Matti et Seb Ogier étaient eux aussi motivés à bloc pour tout donner et personne ne pouvait la jouer cool pour assurer la victoire. C'était chaud, j'ai attaqué à fond, je me suis fait plaisir et ça a failli marcher: avec Ogier, nous étions ex-aequo au dixième près dans la Power Stage. Il a fallu nous départager avec les centièmes et il en avait 4,6 d'avance. C'était décidément la journée des très petits écarts..."

Le classement de la course:
1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Citroën DS3) 2 h 48:28.2
2. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Ford Fiesta RS) à 0.2
3. Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën DS3) 27.7
4. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Fiesta RS) 2:44.7
5. Matthew Wilson-Scott Martin (GBR/Ford Fiesta RS) 5:44.9
6. Kimi Räikkönen-Kaj Lindström (FIN/Citroën DS3) 6:14.9
7. Federico Villagra-Jorge Perez-Companc (ARG/Ford Fiesta RS) 9:18.7
8. Khalid Al Qassimi-Michael Orr (EAU-GBR/Ford Fiesta RS) 9:43.7
9. Dennis Kuipers-Bjorn Degandt (NED-BEL/Ford Fiesta RS) 14:27.5
10. Bernardo Sousa-Antonio Costa (POR/Ford Fiesta S2000) 15:05.5
(1er catégorie S-WRC)

Classements du championnat du monde:
Pilotes:
1. S. Loeb (FRA) 74
2. M. Hirvonen (FIN) 72
3. S. Ogier (FRA) 69
4. J-M Latvala (FIN) 64
5. P. Solberg (NOR) 31
6. M. Ostberg (NOR) 28
7. M. Wilson (GBR) 22
8. K. Räikkönen (FIN) 18
9. F. Villagra (ARG) 12
10. H. Solberg (NOR) 10
Constructeurs:

1. Citroën Racing 130 pts
2. Ford 130
3. Stobart-Ford 43
4. Ice1Racing 26
5. Petter Solberg WRT 22
6. Munchi's-Ford 20
7. Abu Dhabi-Ford 13
8. FERM-Ford 10
9. Monster-Ford 6

Gilles Gaillard