Le Belge Thierry Neuville (Hyundai), lors du rallye de Suède 2017.
Le Belge Thierry Neuville (Hyundai), lors du rallye de Suède 2017. | AFP

Neuville abandonne, Latvala nouveau leader au rallye de Suède

Publié le , modifié le

Leader la veille après une journée menée de main de maître, Thierry Neuville (Hyundai) semblait avoir conforté samedi sa position dans le Rallye de Suède. Mais il a dû abandonner dans la dernière spéciale de la journée après avoir perdu une roue et endommagé sa direction. La poisse s'acharne sur le Belge puisqu'il avait déjà connu la même mésaventure, un abandn au dernier jour, lors Rallye de Monte-Carlo qu'il était en mesure de gagner. Son malheur fait le bonheur du Finlandais Jari-Matti Lavala (Toyota). Viennent ensuite l'Estonien Ott Tänak (M-Sport/Ford), à 3 secondes 6/10e, et son coéquipier Sébastien Ogier à 16 secondes.

Cette fois, c'est sur un parcours où il n'y avait pas grand-chose à gagner ni à perdre au général, les 1,9 km de l'hippodrome de Karlstad, le dernier de la journée, que le vice-champion du monde a tout perdu: il a heurté le béton sur le côté de la piste, perdu une roue et endommagé sa direction.

Sur les routes des environs de Torsby et Hagfors (ouest de la Suède) samedi, il avait semblé très sûr dans sa conduite, lui qui disait: "J'essaie de contrôler". Ajoutant tout de même: "Tout peut arriver". C'était peut-être prémonitoire.

Du coup, l'intérêt est relancé pour la victoire finale. Puisque latvala, Tanak et Ogier se tiennent en seize secondes. Il reste 58,8 km pour les départager. Les trois spéciales qui auraient dû n'être qu'une formalité pour les places d'honneur, vont revêtir désormais beaucoup plus d'importance.

 

Une spéciale annulée

La journée a été marquée par l'annulation d'une spéciale, l'ES12, qui était programmée en début d'après-midi. La FIA, constatant le matin une vitesse moyenne trop élevée sur ce tracé, a appliqué le règlement qui interdit de courir dans ce cas-là. Les pilotes n'étaient pas surpris de l'annulation. Mais eux qui avaient commencé la journée sur ce parcours, lors de l'ES9, n'avaient pas perçu de risque particulier à l'occasion de leur premier passage. "Ce n'est jamais une bonne nouvelle d'avoir une spéciale annulée mais je peux comprendre", constatait Ogier. "Ça ne paraît pas une spéciale hyper dangereuse non plus. Plutôt ennuyeuse sur certaines parties, parce que c'est tout droit". Ogier s'était senti pénalisé vendredi en s'élançant chaque fois le premier (ES2-ES8) et en ne bénéficiant pas des traces laissées dans la neige par d'autres pilotes de sa catégorie. Samedi, il a connu une journée plus satisfaisante. "C'est quand même un meilleur rythme aujourd'hui qu'hier, et ça fait plaisir de pouvoir concourir un peu plus à conditions égales", remarquait-il.

Dans la matinée, seul son coéquipier de M-Sport, Tänak, l'a devancé en remportant trois spéciales consécutives (ES9-ES11). "Sur ce rallye, il faut être parfait et, jusque-là, on a fait une course vraiment propre et fait le boulot", commentait l'Estonien à la mi-journée. L'après-midi a été favorable à Neuville, qui a gagné une des deux spéciales (ES14).

En revanche, elle a été fatale à Kris Meeke (Citroën). Cinquième au général avant l'ES14, le Britannique a perdu le contrôle de sa C3 pour finir dans la forêt boréale, sans possibilité de revenir sur la piste, perdant plus de 8 minutes. Avec le retrait de Volkswagen de la compétition cette saison, "entre les voitures, c'est beaucoup plus équilibré, quand on voit les chronos. On a beaucoup plus d'opportunités", se félicitait Neuville.

Le classement samedi

1. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Toyota Yaris) 2h04:59.3
2. Ott Tänak-Raigo Molder (EST/Ford Fiesta RS) à 3.8
3. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Ford Fiesta RS) à 16.6
4. Dani Sordo-Marc Marti (ESP/Hyundai i20) à 1:39.5
5. Craig Breen-Scott Martin (IRL-GBR/Citroën C3) à 2:04.5
6. Elfyn Evans-Daniel Barritt (GBR/Ford Fiesta RS) à 3:44.7
7. Hayden Paddon-John Kennard (NZL/Hyundai i20) à 5:00.2
8. Stéphane Lefebvre-Gabin Moreau (FRA/Citroën DS3) à 5:37.0
9. Pontus Tidemand-Jonas Andersson (SWE/Skoda Fabia) à 6:36.7
10. Teemu Suninen-Mikko Markkula (FIN/Ford Fiesta RS) à 7:52.9

Christian Grégoire