Loeb casque RAC 112010
Sébastien Loeb (Citroën) | DR

Loeb vise le grand huit

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb n'est pas encore rassasié. Le vainqueur des sept derniers championnats du monde ne parle pas encore de retraite même s'il doit y penser secrètement. En attendant, il se voit bien continuer à dominer la compétition comme aucun autre pilote ne l'a fait dans l'histoire. Ses rivaux pour le titre sont son coéquipier Sébastien Ogier et la paire finlandaise composée de Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen (Ford).

Une nouvelle ère du Mondial des rallyes va commencer, jeudi soir à Karlstad, quand Sébastien Loeb, en quête d'un 8e titre mondial consécutif, s'élancera au volant de la nouvelle Citroën DS3 WRC dans la première spéciale du rallye de Suède, première manche du championnat 2011. Exit les Citroën C4 et autres Ford Focus, voici les DS3 et Ford Fiesta RS, en attendant les Mini Countryman (à moteur BMW) qui feront leurs grands débuts en Sardaigne, en mai. Adieu les moteurs deux litres turbo, les différentiels centraux et autres palettes au volant, place à des 1,6 l turbo à injection directe et retour des leviers de vitesse.

Chez Citroën et Ford, les ingénieurs ont eu seulement quelques mois pour peaufiner les nouvelles armes des Français, Loeb et Sébastien Ogier, et des Finlandais, Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen. Quant au pilote privé le plus rapide du monde, le Norvégien Petter Solberg, 3e du championnat 2010, il a eu encore moins de séances d'essais pour apprivoiser sa nouvelle DS3 louée à Citroën Racing et préparée par PH Sport, la société dont Loeb est actionnaire. 

Ogier premier rival

Autre grande nouveauté de cette rentrée 2011, Loeb devra cohabiter avec Ogier, champion du monde Junior-WRC en 2008, dix ans de moins que lui mais déjà deux fois victorieux en 2010 (Portugal, Japon), ce qui lui a permis de prendre la place de Dani Sordo, parti chez Mini, au sein de Citroën Racing. Loeb sait qu'Ogier sera peut-être son rival le plus coriace, sauf si Ford, qui avait pris un peu d'avance dans le développement de la Fiesta, sait convertir cet avantage, au moins en début de saison, au bénéfice de Latvala ou Hirvonen. Pour Loeb, un mauvais résultat en Suède ne serait pas forcément une surprise, il lui restera encore 12 rallyes à gagner.

Comme en 2010, le Français pourra aussi compter sur un calendrier où l'asphalte, sa surface préférée, conserve une place de choix: trois rallyes sur 13, l'Allemagne, l'Alsace et la Catalogne, tous en seconde partie de saison. Et comme avant le contrat Pirelli, de 2008 à 2010, le sportif le plus aimé des Français roulera sur des gommes "made in France". Les pneus Michelin font leur retour au plus haut niveau du sport automobile mondial.

Autre nouveauté 2011, la dernière spéciale du dimanche, baptisée "Power Stage", permettra de distribuer trois points de bonus à l'auteur du meilleur temps, deux points au 2e et un point au 3e, en plus des points habituels du championnat WRC pour chaque rallye (25 au 1er, 18 au 2e, 15 au 3e, etc.). Enfin, une femme a été nommée "Directrice du WRC", et pas n'importe laquelle: la Française Michèle Mouton, 59 ans, la seule femme à avoir gagné en Mondial des rallyes, devant des hommes. C'était au début des années 80, au volant d'une Audi Quattro.

Les dix derniers équipages et constructeurs titrés

Equipages:
2010: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën C4)
2009: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën C4)
2008: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën C4)
2007: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën C4)
2006: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën Xsara)
2005: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën Xsara)
2004: Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën Xsara)
2003: Petter Solberg-Phil Mills (NOR-GBR/Subaru Impreza)
2002: Marcus Grönholm-Timo Rautiainen (FIN/Peugeot 206)
2001: Richard Burns-Robert Reid (GBR/Subaru Impreza)

Constructeurs:
2010: Citroën
2009: Citroën
2008: Citroën
2007: Ford
2006: Ford
2005: Citroën
2004: Citroën
2003: Citroën
2002: Peugeot
2001: Peugeot