Sébastien Loeb (Citroën) Rallye d'Australie
Le Français Sébastien Loeb au volant de sa Citroën | AFP - TORSTEN BLACKWOOD

Loeb, un dernier tour pour un grand huit ?

Publié le , modifié le

En quête d'un 8e titre mondial "historique" et fort de 8 points d'avance, Sébastien Loeb (Citroën DS3) aura un seul rival, le Finlandais Hirvonen (Ford Fiesta), jeudi au départ du rallye de Grande-Bretagne, dernière manche du Championnat du monde WRC de la saison.

Un scénario qui rappelle 2009...

Pour cette dernière ligne droite de l'année, l'Alsacien a beaucoup d'avance par rapport à 2009, quand Mikko Hirvonen était arrivé à Cardiff avec un point d'avance sur le Français... pour finir trois jours plus tard avec un point de moins et l'accessit de vice-champion du monde. Mais c'est peu si l'on considère que ce rallye sera peut-être plus dur que jamais, avec 353 km chronométrés en quatre jours, dans les forêts galloises, des journées à rallonge et une météo de novembre encore plus délicate à gérer que celle du dénouement de 2009, en octobre. La principale différence par rapport à 2009, c'est qu'après une saison 2010 ratée Hirvonen a rarement été dans le coup pour la victoire en 2011, souvent distancé au classement, et n'a gagné que deux fois: en Suède, sur la neige, et en Australie, grâce aux sorties de route des deux Sébastien, Loeb et Ogier, et au sacrifice de son coéquipier, Jari-Matti Latvala, qui l'a laissé gagner. Le seul point commun avec 2009, c'est qu'Hirvonen a collectionné les podiums (six) et les points, mais le contexte était bien différent cette année: chez Citroën, le duel fratricide entre Loeb et Ogier (cinq victoires chacun) a abouti à une répartition des points entre les deux Français, ce dont Hirvonen a bien profité pour rester au contact.

Jusqu'en 2009, Dani Sordo était un fidèle lieutenant de Loeb, abonné au podium, qui ne piquait jamais de points à son leader. Depuis 2010, et surtout cette saison, la montée en régime d'Ogier a rendu les choses beaucoup plus compliquées pour Loeb et le patron de Citroën Racing, Olivier Quesnel. Ogier a cassé son moteur en Catalogne, il n'est plus en course pour le titre. C'est peut-être sa dernière course en Rouge avant d'émigrer ailleurs, mais il va tout faire pour boucler son apprentissage par une victoire... qui priverait Hirvonen de points précieux dans son duel avec Loeb. D'autres pilotes sont susceptibles, comme Ogier, de faire le jeu de Loeb en poursuivant un objectif très personnel. Le Norvégien Petter Solberg, dans sa DS3 privée, voudra prouver qu'il a toujours le coup de volant de ses quatre victoires dans ce mythique "RAC ", de 2002 à 2005 (sa dernière victoire en WRC).

Loëb maitre de son destin

Si Loeb gagne dimanche à Cardiff, pour la 4e année d'affilée, il égalera Solberg. Et surtout, quelle que soit la position d'Hirvonen, il sera à nouveau champion du monde. Il est maître de son destin et il le sait: "C'est simple, si je le devance, je gagne le titre", résume Loeb. "Mikko est très fort mentalement dans ces situations, il ne faut surtout pas le sous-estimer", prévient-il. Si Hirvonen gagne devant Loeb, ce qui est possible aussi, le titre se jouera alors dans la 23e et dernière spéciale, cette "Power Stage" qui offre au maximum trois points de bonus. Un titre est déjà assuré, celui des constructeurs, pour Citröen, depuis la Catalogne. "On a égalisé à 7 partout avec Sebastien, mais on souhaite vraiment qu'il reprenne l'avantage au pays de Galles", souriait Olivier Quesnel, fair-play, dimanche en Espagne. Citroën Racing va tout faire pour que son champion fasse le grand huit.

Loeb champion du monde pour la 8e fois si...
- Loeb termine devant Hirvonen, quel que soit le résultat de la Power Stage (3 points à l'auteur du meilleur temps, 2 au 2e, 1 au 3e) qui clôturera le rallye (dimanche)
- Hirvonen gagne devant Loeb (25 points contre 18) et marque deux points de plus que Loeb (3-1 ou 2-0) dans la Power Stage
- Hirvonen termine 2e (18 points) et Loeb 5e (10 points) mais Loeb fait mieux qu'Hirvonen dans la Power Stage
- Hirvonen termine 5e (10 points) et Loeb ne marque aucun point (en dehors du Top 10) mais marque deux points de plus qu'Hirvonen (3-1 ou 2-0) dans la Power Stage.
- Hirvonen termine 6e (8 points) et Loeb ne marque aucun point (en dehors du Top 10), mais Hirvonen ne marque aucun point dans la Power Stage
Hirvonen champion du monde pour la 1re fois si...
- Loeb abandonne et Hirvonen termine dans le Top 5 (10 points minimum), quel que soit le résultat de la Power Stage
- Loeb abandonne et Hirvonen termine 6e (8 points) en marquant au moins un point dans la Power Stage
- Loeb abandonne et Hirvonen termine 7e (6 points) mais remporte la Power Stage (3 points)
- Loeb termine le rallye et Hirvonen marque 9 points de plus que lui, tout compris (résultat du rallye + résultat de la Power Stage)
Note1: en cas d'égalité de points, le nombre de victoires de Loeb sera prédominant (5-2 avant la Grande-Bretagne)
Note2: le barême des points attribués à la fin du rallye est le suivant: 25 au vainqueur, puis 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2 et 1 point au 10e.

Le programme
Jeudi, 1re journée (Llandudno-Llandudno): 25,25 km chronométrés en 3  épreuves spéciales (2 tracés):
Vendredi, 2e journée (Llandudno-Cardiff, via Builth Wells): 116,18 km  chronométrés en 8 spéciales (4 tracés)
Samedi, 3e journée (Cardiff-Cardiff, via Builth Wells): 128,06 km en 6  spéciales (3 tracés)
Dimanche, 4e journée (Cardiff-Cardiff, via Builth Wells): 84,04 km  chronométrés en 6 spéciales (3 tracés)
Total du rallye: 1883,73 km dont 353,53 km chronométrés en 23 épreuves  spéciales (10 tracés)

Gilles Gaillard