Sébastien Loeb (Citroën Racing)
Sébastien Loeb (Citroën Racing) | DR

Loeb "sous la pression" de Hirvonen

Publié le , modifié le

Une crevaison en Allemagne et une sortie de route en Australie et revoilà Mikko Hirvonen dans la course au titre. Malgré ces pépins, Sébastien Loeb a toujours la main mais l'Alsacien n'aura pas d'autre joker à griller s'il veut conserver son titre mondial. Le rallye d'Alsace tombe à pic ce week-end pour se relancer. "Nous devons rester sur nos gardes et transformer notre avantage théorique en points", a expliqué Loeb qui bénéficiera désormais de consignes d'équipe.

Q : L’attention s’était focalisée sur votre duel avec Sébastien Ogier. Pourtant, c’est bien Mikko Hirvonen qui semble être votre plus sérieux adversaire pour cette fin de saison…
Sébastien Loeb : « Sébastien et moi avons fait la même course en Australie. Nous sommes tous deux partis à la faute, laissant le champ libre à nos adversaires. La première conséquence, c’est que le Citroën Total World Rally Team a perdu une bonne partie de son avance au classement du Championnat du Monde ‘Constructeurs’. La seconde, c’est que Mikko a pu se rapprocher chez les Pilotes. Nous sommes maintenant sous la pression d’un concurrent pilotant une voiture d’une autre marque, ce n’est donc plus la même chose. C’est pour cette raison que l’équipe a donné des consignes en fin de rallye, afin que je puisse récupérer un point supplémentaire. Dans ce genre de situation, chaque point est précieux. »

Q : Avec deux rallyes asphalte sur trois manches restant à disputer, la situation reste tout de même à votre avantage…
SL : « En théorie seulement ! Nous ne sommes pas à l’abri d’une erreur de pilotage ou d’un problème mécanique. Malgré huit victoires consécutives en Allemagne, je n’ai pas été en mesure de poursuivre la série. Dans le même temps, Mikko est un adversaire qui ne lâche rien, il montre qu’il faut toujours compter sur lui. Nous devons rester sur nos gardes et transformer notre avantage théorique en points ! »

Q : Ressentirez-vous une émotion particulière en participant à cette deuxième édition du Rallye d’Alsace ?
SL : « Je suis avant tout là pour disputer un rallye… et essayer de le gagner si possible ! Comme l’an passé, il va falloir que je me concentre sur ma course en faisant un peu abstraction de tout ce qui se passe autour. J’essaie de rester accessible, mais il y a tellement de monde que ce n’est de toutes façons pas possible de l’être avec tous mes supporters. Il est mathématiquement impossible que je sois titré dès ce week-end, mais la pression reste la même. Je n’ai pas encore un titre à gagner, mais j’en ai un à ne pas perdre ! »

d'après le communiqué de presse de Citroën Racing