Sébastien Loeb (Citroën Racing)
Sébastien Loeb (Citroën Racing) sur ses terres | PATRICK HERTZOG / AFP

Loeb prend les devants

Publié le , modifié le

La taulier a beau vouloir lever le pied, les chronos continuent de tomber au rallye de France. Matinal, Sébastien Loeb n'a pas attendu le réveil pour frapper fort. En deux spéciales, l'Alsacien avait fait le ménage dans la meute des outsiders. Dernier en lutte pour le titre mondial, Mikko Hirvonen ne semble plus en mesure de se hisser devant son coéquipier chez Citroën. Il est repoussé à plus de trente secondes. Seul Latvala (Ford) reste dans le coup (2e à 13"1).

Sébastien Loeb est bien parti pour décrocher sa neuvième couronne mondiale. Sur ses terres en Alsace, le pilote Citroën occupe la tête du classement général à une spéciale de la fin de la deuxième journée. Comme on pouvait s'y attendre, il a voulu montrer d'entrée qu'il était le patron sur le goudron alsacien. Au "taquet" dans la matinée sur Firstplan et la vallée de Munster, l'octuple champion du monde a rapidement pris ses distances sur la concurrence, notamment Hirvonen qu'il doit devancer pour coiffer un 9e titre. Le seul à rester sous les dix secondes était Latvala, étonnamment rapide sur asphalte. "J'ai fait un excellent choix de pneus lors de l'ES2. Ce n'était pas  évident, j'ai hésité jusqu'à la dernière minute. Finalement, décider de rouler en dur fut un coup de maître", s'est réjoui l'Alsacien alors que certains de ses adversaires (Solberg surtout) ont concédé du temps après avoir opté pour  des pneus tendres.

Après la pause, tout le monde repartait en pneus durs. Cela n'empêchait pas Loeb d'en remettre une couche au même endroit lors du deuxième passage, créant à nouveau des écarts conséquents. Impressionnant dans Firstplan 2, le patron du WRC collait 6"4 à Latvala avant d'enfoncer le clou dans l'ES7. Le bilan de la journée est parfait avec juste la Ford du Finlandais à contrôler. Vu le menu très copieux du samedi, notamment les deux passages dans le Pays d'Ormont (43,45 km à chaque fois), Citroën peut quasiment mettre le champagne au frais. De son côté, Hirvonen a limité la casse mais il plafonne à 33"4 de son leader et peut sentir le souffle de Petter Solberg, 4e mais à 2"1 derrière lui.

La super-spéciale de Mulhouse en début de soirée, dernière de cette première journée, n'a pas révolutionné le classement. Jari-Matti Latvala s'est montré la plus rapide, avec 0"3 d'avance sur Petter Solberg et 1"7 sur Mikko Hirvonen, lequel a repris 8 dixièmes à Loeb, qui n'avait pas reconnu ce dernier acte de la journée, contrairement à ses habitudes. En a-t-il vraiment besoin ? "Nous avons fait de très bon choix de pneumatiques vendredi matin ce qui nous a permis de prendre la tête dès la spéciale de Holandsbourg. L'après-midi, nous avons sans cesse amélioré les réglages de la voiture, sans commettre de faute. Tout va bien mais 13 secondes d'avance alors qu'il reste deux jours de course, ce n'est pas grand chose", résumait l'Alsacien.

Classement à l'issue des 7 spéciales de la 2e journée (après l'ES8)

1. Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën DS3) en 1:17:32.6
2. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Ford Fiesta RS) à 13.1
3. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Citröen DS3) 32.6
4. Petter Solberg-Chris Patterson (NOR-GBR/Ford Fiesta RS) 33.3
5. Daniel Sordo/Carlos Dl Barrio (ESP/Mini Cooper) 48.8
6. Thierry Neuville-Nicolas Gisoul (BEL/Citröen DS3) 55.4
7. Mads Ostberg/Jonas Andersson (NOR/SWE/Ford Fiesta RS) 1:00.3
...
8. Ott Tanak/Kuldar Sikk (EST/Ford Fiesta RS)  1:22.4
9. Evgeny Novikov-Ilka Minor (RUS-AUT/Ford Fiesta RS)  1:35.9
10. Sébastien Chardonnet/Thibaut de La Haye (FRA/Citroën DS3)  2:51.0
 ...
 14. Sébastien Ogier/Julien Ingrassia (FRA/Skoda Fabia 2000)  3:44.1
...
Meilleurs temps dans les épreuves spéciales:
Neuville (ES1), Loeb (ES2, ES3, ES5, ES7), Latvala (ES4, ES6, ES8)