Loeb roue levée village Alsace 022010
Loeb (Citroën) attaque dans son Alsace natale | DR

Loeb poursuit son récital

Publié le , modifié le

Entre un pilote déchaîné et des adversaires résignés, le rallye d’Alsace a choisi son camp. Confortablement installé en tête vendredi, Sébastien Loeb a passé la deuxième couche samedi matin en doublant son capital temps. Dans des conditions d’adhérence précaires, l’Alsacien a “collé” une vingtaine de secondes à ses coéquipiers de Citroën Sordo et Ogier rien que dans l’ES11. Magistral ! Le champagne est au frais du côté de Hagenau pour fêter le 7e titre du pilote.

Ce n’est pas encore dimanche mais la messe est dite sur les routes du Rallye de France. Ca n’a même pas fait un pli. Leader dès la première spéciale, Sébastien Loeb avait commencé son travail de sape sans fioriture. Juge de paix du rallye, le secteur chronométré du Pays d’Ormont (ES11 - 35,48 km) était coché par l’Alsacien depuis les reconnaissances. Après deux spéciales de mise en route, Loeb a frappé fort, là où on l’attendait. “C’est une spéciale qu’on connaissait un peu avec Ogier, lui peut-être plus récemment que moi... Je l’avais mémorisée et elle me convenait bien par sa difficulté. J’ai essayé d’attaquer fort où je le sentais et d’assurer quand c’était délicat. Le début n’était pas trop difficile et je me suis mis dans le rythme tout de suite. Je l’ai gardé jusqu’à la fin même dans les endroits plus piégeux.”

Quand un pilote est dans un tel état de grâce, personne ne peut lutter. En fin tacticien, Loeb savait également que le plus dur était derrière lui. De sa position de pointe, l’Alsacien pouvait copieusement arroser la route de boue en mordant dans les cordes. Il ne s’en est pas privé. “On bénéficie de l’avantage d’ouvrir la route et de salir celle des autres derrière, glissait-il à la pause de midi. On a essayé de creuser un peu en vue de cet après-midi car ça sera encore plus piégeux. Dans des conditions extrêmes qui demandent beaucoup de concentration, on n’est pas à l’abri d’une faute.” Loeb appliquait son plan de route à la lettre en contrôlant son écart dans les spéciales suivantes.

Derrière le Maestro, l’horizon s’éclaircit. 2e à 42”8 (après l'ES16), Dani Sordo a autant de retard sur Loeb qu’il en a d’avance sur Petter Solberg (31”4 derrière l’Espagnol). Victime d’une petite sortie de route dans la matinée puis d’une casse d’un amortisseur dans l’après-midi (ES14), Sébastien Ogier comprenait mieux que personne le mot piège. Son infortune ouvre la voie du podium au Norvégien qui va toutefois devoir contenir le retour de Latvala (à 20" de Solberg), seul pilote Ford à tourner rond en Alsace. Le moral dans les chaussettes, Mikko Hirvonen a lui avoué ne plus savoir quoi faire ni sur quelle pédale appuyer pour avancer. Drôle de fin de saison pour le Finlandais. Comme Gronholm avant lui, il sera difficile de s’en remettre. A moins que Loeb ne stoppe sa carrière en rallye fin 2011.

Le classement

1. Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën C4) 2 h 46:39.2
2. Dani Sordo-Diego Vallejo (ESP/Citroën C4) à 42.8
3. Petter Solberg-Chris Patterson (NOR-GBR/Citroën C4) 1:14.2
4. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Ford Focus) 1:34.2
5. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Focus) 3:23.5
6. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Citroën C4) 11:14.1
7. Federico Villagra-Diego Curletto (ARG/Ford Focus) 13:27.0
8. Matthew Wilson-Scott Martin (GBR/Ford Focus) 13:29.9
9. Henning Solberg-Stéphane Prévot (NOR-BEL/Ford Fiesta) 14:57.8
1er en S 2000
10. Patrik Sandell-Emil Axelsson (SWE-Skoda Fabia) 15:38.4
2e en S 2000

Meilleurs temps dans les épreuves spéciales: Loeb 2 (ES9, ES11), Sordo 2 (ES10, ES14), P. Solberg 2 (ES15, ES16), Latvala 1 (ES12), Ogier 1 (ES13)

Voir la video