Loeb Argentine
Loeb en Argentine | LIMA / AFP

Loeb-Ogier, l'avant-dernier duel

Publié le , modifié le

Le rallye d'Argentine, qui débute à Villa Carlos Paz, sera l'avant-dernière occasion d'assister à un duel entre Sébastien Loeb (Citroën DS3), neuf fois champion du monde, et so probable successeur au palmarès, Sébastien Ogier (Volkswagen Polo-R). Sur les deux manches auxquelles Loeb a participé en 2013 (sachant qu'il a choisi de ne disputer que quelques courses), l'égalité est parfaite entre les deux Français: Loeb s'est imposé dans son jardin monégasque puis Ogier sur les neiges suédoises avant de gagner aussi au Mexique et au Portugal... en l'absence de Loeb. Leur dernier duel est prévu début octobre en Alsace (est de la France), chez Loeb, mais Ogier sera peut-être déjà sacré.

Loeb à la rescousse de Citroën

Sébastien Loeb a beau être très occupé, puisqu'il vient d'enchaîner plusieurs courses de GT en McLaren, qu'il va rouler en Porsche SuperCup en mai, à Barcelone et Monaco, puis disputer la course de côte de Pikes Peak, dans le Colorado, fin juin au volant d'une Peugeot -ceci en attendant un programme éventuel en voitures de tourisme (WTCC), toujours à l'étude, pour lequel PSA tarde à donner son feu vert- il n'en est pas pour autant détaché de la course. Et a toujours envie d'un volant.

"Après l'Argentine, j'enchaînerai quatre autres week-ends de compétition.Mais je n'ai pas à me plaindre, c'est moi qui ait choisi de répondre favorablement aux opportunités qui se présentaient", explique Loeb. qui se dit "en reconversion, pas en semi-retraite". "Je suis encore plus occupé que les années précédentes, mais cela me permet de développer mes facultés d'adaptation et d'accumuler de l'expérience en vue de nos projets communs avec Citroën" précise celui qui est venu en Argentine précisément à la demande de la marque aux chevrons.

Ogier pense surtout au championnat

Sur ce terrain argentin qu'il connaît bien, puisqu'il y est invaincu depuis 2005, Loeb tentera de redonner un peu de baume au coeur à Citroën en tentant de réussir la passe de huit. Objectif malgré tout délicat, puisque Sébastien Ogier n'entend pas s'en laissé compter. L'ancien équipier de Loeb chez Citroën s'est tellement bien émancipé avec Volkswagen qu'il survole le début de saison. Il compte deux fois plus de points que le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën), après quatre manches: 102 à 48, un écart à la Loeb, de quoi voir venir sans trop se préoccuper de son ex-coéquipier. Ogier a le vent en poupe et entend bien surfer sur cette confiance. "Après trois victoires d'affilée, j'aimerais poursuivre la série, bien sûr. Dans l'immédiat, ce serait déjà bien de décrocher un autre podium en Argentine. Je suis prêt pour le duel avec Loeb, nous nous sommes bien battus en Suède et ce sera tout sauf facile ici, une fois encore", dit Ogier, dont les "concurrents immédiats" pour le Championnat constitueront la "principale préoccupation".

Des outsiders en embuscade

Ces concurrents sérieux se placent en outsiders prêts à profiter d'une erreur de l'un des deux favoris. Il y a là notamment deux pilotes Citroën: Hirvonen et Dani Sordo. Même si l'Espagnol n'a pas encore réussi à justifier la confiance de la marque française, qui l'a récupéré cette saison après deux ans d'exil chez Mini. En attendant les rallyes sur asphalte, Dani a l'occasion de briller à Cordoba, un an après sa pige argentine pour Ford. Ford, justement, c'est le 3e larron de la fête qui s'annonce sur les pistes, devant des dizaines de milliers de spectateurs fanatiques de sport auto. Le Belge Thierry Neuville est monté au Mexique sur son premier podium en WRC, puis le Norvégien Mads Ostberg a mené au Portugal, avant de partir en tonneaux. La jeune génération progresse et veut enfin concrétiser. Il n'est toutefois pas certain qu'elle ait les moyens de contrarier le duel annoncé entre les deux ténors français.

Christian Grégoire