Sébastien Loeb - 2012
Sébastien Loeb prépare déjà la saison 2013, toujours en WRC ? | AFP - RONI REKOMAA

Loeb : "Ne pas attendre d'avoir 50 ans"

Publié le , modifié le

Alors qu'un neuvième titre de champion du monde du WRC se profile, la question sur la suite de la carrière de Sébastien Loeb est relancée. Le pilote de l'écurie aux chevrons n'a pas tenu à donner un choix définitif… plusieurs pistes sont encore envisageables.

Sept victoires en neuf rallyes. Un dauphin relégué à 54 points à quatre rallyes de la fin du championnat. Rarement la domination de Sébastien Loeb aura été aussi totale en WRC. Et pourtant, après dix saisons de bons et loyaux services chez Citroën, l'heure est sans doute au changement dans la carrière de l'octuple champion du monde. Non, ce n'est pas un désamour du rallye, ni une perte de motivation.

A 38 ans, le plus grand pilote de tous les temps en rallyes, aimerait se rapprocher de sa famille, réduire ses "prises de risques". Tout comme il souhaiterait toucher à autre chose que le rallye. "Si je veux faire autre chose un jour, il ne faut pas attendre d'avoir 50 ans".

Loeb : "Je ne suis pas le seul décideur"

Quid de sa reconversion en 2013 ? Depuis quelques semaines, la possibilité d'un retour au WRC en "intérim" grandit de plus en plus. Loeb pourrait choisir les rallyes auquel il préfère participer. Interrogé sur le sujet, il n'a pas vraiment démenti : "Ça fait partie des possibilités" concède-t-il. Avant d'ajouter :"Il y a plein de choses envisagées qui sont en discussion avec Citroën, sur une collaboration future allant au-delà de l'année prochaine. Je ne suis pas le seul décideur".

En effet, l'option la plus probable serait que Loeb reste dans la structure Citroën la saison prochaine, mais dans un rôle différent. Une hypothèse étayée par Yves Matton, directeur de Citroën Racing. Selon lui, l'écurie "part du principe que Sébastien continuera" en 2013.

Mais à l'heure de trancher, un élément vient ralentir la décision du champion : ses résultats. Avec son copilote de toujours, Daniel Elena, ils forment certainement la meilleure paire du plateau. Bien aidés par la qualité de la DS3. "Le fait de me savoir encore très performant, ça pèse forcément un peu dans ma décision. Je me dis que cette saison n'est pas l'année de trop". L'année prochaine le serait-elle ? "Il n'y a pas de raison que je ne sache plus conduire dans un an" reconnait-il. Sauf s'il préfère se retirer au sommet de sa gloire. A ce sujet, le doute plane toujours.