Loeb portrait conf 102010
Sébastien Loeb en conférence de presse | AFP - JOHANNA LEGUERRE

Loeb: "Je reviens avec plaisir sur mes terres"

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb revient "avec plaisir" sur ses terres en Alsace (est), pour disputer le Rallye de France où il sera attendu par ses supporteurs ce week-end. Lors de la conférence de presse qui a précédé l'épreuve, le septuple champion du monde a aussi évoqué l'importance sportive de ce rendez-vous en raison de sa faible avance en championnat.

Un an après un premier Rallye d'Alsace idyllique, on vous imagine heureux de revenir dans votre région ?
"Oui, ça fait plaisir de revenir en Alsace ! Ma victoire de l'an dernier est le meilleur souvenir de ma carrière: avoir gagné le Rallye de France, ici, avec la dernière spéciale à Haguenau, et en plus les deux titres, pilotes et constructeurs, c'était vraiment un super moment. Donc je reviens avec plaisir sur mes terres".

Après toutes ces émotions vécues il y a un an cela risque d'être difficile de faire aussi bien ce week-end...
"Cela ne peut pas être mieux que l'an dernier, c'est clair. Espérons donc faire presque aussi bien. Il y a un an on avait été surpris de l'engouement, cette année on sait plus à quoi s'attendre. Il y aura de nouveau une belle ambiance. Il faut réussir à faire abstraction de tout ce qui se passe autour et arriver à être dans sa bulle pour se concentrer sur sa course. Ce soutien est un plus mais il faut savoir le gérer."

Après votre sortie de route en Australie le championnat s'est resserré, la victoire est-elle impérative ici ?
"C'est un rallye sur asphalte et je n'ai pas beaucoup d'avance sur Hirvonen, que 15 points, donc il vaut mieux en prendre qu'en perdre. Pour ça il va falloir attaquer. Le goudron c'est un terrain qui m'a toujours bien réussi. En Allemagne malheureusement on a crevé et +ça ne l'a pas fait+ (il avait fini 2e, NDLR), donc j'espère qu'on sera plus chanceux ici, qu'on arrivera à finir en tête. Le titre ne va pas se jouer ici mais les points qu'on pourrait marquer sont très importants. Les conditions devraient être moins piégeuses que l'an dernier, mais d'un autre côté ce sera plus difficile de faire des écarts."

Après l'épisode tendu avec votre coéquipier Sébastien Ogier en Allemagne, vos relations semblent s'être normalisées en Australie. Pensez-vous qu'il va vous aider ici ?
"Je ne sais pas exactement. En Australie il m'a aidé. Il y a un moment où il faut réfléchir: on a vu en Australie chez Ford, (Jari-Matti) Latvala lâcher une victoire pour (Mikko) Hirvonen qui était mieux placé au championnat. Si on ne le fait pas et qu'on perd le championnat pour un point on risque de le regretter. Pour le moment ça me paraîtrait logique dans notre situation. Mais je comprends qu'Ogier ait aussi envie de défendre ses chances et de se battre. Ce n'est pas toujours simple. Maintenant c'est bien beau de demander l'aide des autres, mais il va avant tout falloir faire une belle course et être devant."

AFP