Loeb : "Je n'ai pas de secret particulier"

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb , invaincu en Allemagne depuis 2002, a affirmé jeudi à Trèves, avant l'édition 2010 qui débute vendredi matin, qu'il n'y avait "pas de secret particulier" pour expliquer ses sept victoires consécutives dans ce rallye.

Y a-t-il un secret à vos sept victoires d'affilée ici en Allemagne ?
 "Si j'en avais un, je ne vous le dirais pas mais non, je n'ai pas de secret particulier. Je me sens bien ici, même si c'est un rallye difficile. D'abord, il faut rester sur la route, après, l'adhérence change quasiment à chaque intersection. Comme je l'ai déjà dit, c'est une question de feeling et j'ai toujours été bon sur ce genre de rallye, comme par exemple au Monte-Carlo où c'est souvent glissant, aussi".

A quel point avez-vous envie de gagner une 8e fois ici ?
 "En fait, ma priorité c'est le championnat. Je vais juste essayer de marquer des points et de bien faire. Je vais essayer de trouver le bon rythme au début, et si je sens que je peux gagner, je continuerai. Mais de toute façon je ne prendrai pas trop de risques".

Vous avez déjà dit que Arena Panzerplatte (ES10, ES14) serait décisive cette année. Est-ce seulement à cause de sa longueur (48 km) ?
"Panzerplatte est une spéciale très spécifique comparée à toutes les autres du rallye. Elle est très dure, pour une spéciale sur asphalte. Il y a beaucoup de trous, donc le risque de crever un pneu est très grand. Cette spéciale peut être cruciale, mais on a déjà vu dans le passé que la spéciale la plus longue n'est pas forcément celle qui fait la différence. Ce sera juste important d'en sortir sans le moindre problème".

La météo a été changeante cette semaine, avec des reconnaissances sur des routes détrempées. Préférez-vous que ce rallye soit sec ou bien arrosé ?
"Je préfère sec si je suis devant, mais si je suis derrière je préfère qu'il pleuve, pour que ça me permette de rattraper ceux qui sont devant. Quand c'est sec, c'est généralement un peu moins compliqué".

Pensez-vous que vous êtes bien parti pour un 7e titre mondial ?
 "Pour le moment, tout se passe bien et j'ai une avance confortable, mais j'ai quelques souvenirs de l'an dernier, quand il était important de rester très compétitif jusqu'à la fin de la saison. Il faut continuer à se battre, rien n'est encore fait".

AFP