Sébastien Loeb (Citroën)
Sébastien Loeb (Citroën) s'éclate au rallye d'Allemagne | DR

Loeb est bien seul

Publié le , modifié le

S'il n'en reste qu'un, c'est forcément Sébastien Loeb (Citroën DS3 WRC). L'octuple champion du monde des rallyes domine largement le rallye d'Allemagne après deux journées. Très largement même après les déboires de ses principaux rivaux. Le Norvégien Petter Solberg (Ford/roue arrachée alors qu'il occupait la 2e place), le Belge Thierry Neuville (Citroën/sortie de route) et l'Espagnol Daniel Sordo (Mini/crevaison puis radiateur percé) ont tous lâché prise.

"C'est plutôt bien parti. On a fait deux bonnes journées. Il reste à conclure demain (dimanche). Il ne faudra pas faire de fautes, rester concentré, a indiqué Loeb, solide leader. Solberg avec qui j'étais à la bagarre est sorti. L'écart est désormais important avec mon nouveau dauphin (le Finlandais Latvala, ndlr). Beaucoup de pilotes ont fait des erreurs, il s'est passé beaucoup de choses dans Panzerplatte. C'est un rallye piégeux, des routes étroites. Il faut savoir trouver le rythme, attaquer quand il le faut mais aussi gérer à certains moments. Nous, nous avons été très réguliers, sans commettre de faute depuis le début. J'ai roulé très +propre+" sans taper dans les pneus, ni dans les freins. Le résultat est là".

Candidat au podium, le jeune (24 ans) Thierry Neuville a lui payé son inexpérience en attaquant trop fort un virage à droite de cette même neuvième spéciale. Le Belge s'est fait une "grosse frayeur" en évitant de peu un arbre avant de s'arrêter brutalement dans un tas de bois, radiateur cassé. Fin de partie. "Dans mes notes, j'avais renseigné ce virage +à fond+. C'était trop vite: une bosse a soulevé la voiture, j'ai été surpris. J'ai voulu contourner l'arbre situé à l'extérieur mais quand j'ai vu les spectateurs en bord de route, j'ai préféré me jeter dans un tas de bois juste à côté", a-t-il expliqué, navré de cette nouvelle grosse faute, lui qui les accumule cette saison. Dur apprentissage pour sa première campagne en WRC.

La fin de journée a d'ailleurs été chaotique. Partie en tonneau, la Citroën du Néerlandais Peter Van Merksteijn barrait la route, forçant les organisateurs à suspendre la fin de la dernière spéciale en attendant de dégager le véhicule. Dans ces conditions dantesques, Loeb dispose d'une grosse marge sur son dauphin, le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford Fiesta), pointé à 1'42". "Cet homme-là doit vraiment être né sous une bonne étoile", lâcha Latvala,  dépité par la réussite insolente du Français, avant de reconnaître "le talent  exceptionnel de Loeb et sa fabuleuse intelligence de course". La troisième marche est occupée par le coéquipier de  Loeb chez Citroën, le Finlandais Mikko Hirvonen (à 2 min 12 sec). Trois spéciales resteront à disputer dimanche (65 km chronométrés), dont la  "Super Spéciale" de clôture dans les rues de Trèves en début d'après-midi.

Classement du rallye d'Allemagne

1. Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën DS3) 2 h 58:51.8
2. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Ford Fiesta RS) 1:42.9
3. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Citröen DS3) 2:12.7
4. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR/SWE/Ford Fiesta RS) 3:07.8
5. Chris Atkinson-Stéphane Prévot (AUS/BEL/Citroën DS3) 6:59.0
6. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Skoda Fabia) 8:10.6
7. Andreas Mikkelsen-Ola Floene (NOR/Skoda Fabia) 10:20.4
8. Nasser Al Attiyah-Giovanni Bernacchini (QAT/ITA/Citroën DS3) 10:52.0
9. Ott Tanak-Kuldar Sikk (EST/Ford Fiesta) 12:43.1
10. Mathieu Arzeno-Renauld Jamoul (FRA/BEL/Peugeot) 13:03.5
...
12. Daniel Sordo-Carlos Del Barrio (ESP/Mini) 13:57.3
14. Petter Solberg-Chris Patterson (NOR/GBR/Ford Fiesta RS) 20:36.0
15. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Citröen DS3) 21:21.1
...
Vainqueur des spéciales:
Loeb (ES1, ES2, ES3, ES5, ES7, ES9, ES12), Latvala (ES4, ES6), Sordo (ES8), Tanak (ES10, ES11)