Loeb entre les lignes

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb est taiseux qui ne s'exprime qu'au volant de sa Citroën. Même pour un sextuple champion du monde des rallyes, raconter sa vie ne va pas de soi. Plusieurs fois sollicité, le pilote a fini par céder à un proche, Sébastien Keller, journaliste aux Dernières Nouvelles d'Alsace. "Ma ligne de conduite" est né chez Michel Lafon. Un livre où le pilote se livre à fond. Dérapages et podiums compris.

Pour quelqu'un qui n'aime pas parler, Sébastien Loeb a joué le jeu. Il s'est ouvert comme jamais. Plus qu'une séance de questions – réponses "classique", c'est une discussion à bâtons rompus qui a permis à Loeb se laisser aller à parler de sa vie. Comme en rallye, l'icône de la région alsacienne n'y va pas par quatre chemins (sauf quand son copilote Daniel Elena se trompe de route en liaison…) et se montre d'une très grande sincérité. C'est avec beaucoup de pudeur et de souffrances qu'il aborde sa jeunesse échevelée et ses relations avec son père, disparu d'un cancer en mars 2005. "Il est parti en laissant au bord du chemin cet enfant si fier de pouvoir filer à travers champs, au volant d'une voiture, assis sur les genoux de son papa. Il est parti mais, cette fois, il ne reviendra pas. Il me manque terriblement". Une déclaration d'amour et aussi beaucoup de regrets pour ce paternel qui l'a initié à la gym mais qui fût aussi très absent au moment de passer à l'âge adulte. Quelques conneries suivront mais Loeb fils a choisi une voie plus "sage".

Pendant les errances de ce papa singulier, Loeb s'est construit une cuirasse et un joli coup de volant. Révélé lors des sélections de l'opération "Rallye Jeunes" de Peugeot malgré des échecs répétés dont une finale "volée", Loeb fait la connaissance de certain Dominique Heintz. Cet ancien capitaine de l'armée est impressionné par le talent du jeune prodige et va lui mettre le pied à l'étrier en compétition. Avec des moyens modestes et quelques risques financiers. C'est sur les routes de France qu'il finira par se lier avec Daniel Elena, un jovial copilote monégasque. "Le destin est parfois drôlement fait. A priori je n'avais pas beaucoup de points communs avec ce garçon à l'époque tout fluet au regard sombre et à la langue bien pendue. En fait, il incarnait mon exact opposé", explique Loeb dans son livre. Et pourtant l'eau chaude et l'eau froide se mélangeront si bien que le couple volera vers les succès. Malgré les bourdes d'Elena, le duo ne fera plus qu'un. Dans l'équation pilote + copilote + voiture = victoire, il ne manque plus qu'un constructeur, Citroën. Aidé financièrement par un autre fondu du sport auto, Jean-Pierre Champeau, Loeb finira par écumer avec succès les différents rallyes hexagonaux et taper dans l'œil de Guy Fréquelin, le patron de Citroën Sport. Après un ultime test réussi au Rallye du Var 2000, l'Alsacien décroche une Xsara Kit Car officielle pour le championnat de France. Un tremplin que l'ancien gymnaste allait utiliser à merveille. La jeunesse, la course, la blessure, la vie de Sébastien Loeb, tout est à découvrir dans "Ma ligne de conduite

Ma ligne de conduite
par Sébastien Loeb avec la collaboration de Sébastien Keller
Editions Michel Lafon
Prix : 17,95 €

Voir la video