Sébastien Loeb - Monte-Carlo 2012
Sébastien Loeb, toujours en lice pour remporter le 80e rallye du Monte-Carlo | AFP - PHILIPPE MERLE

Loeb en patron, Ogier abandonne

Publié le , modifié le

Du haut de ses huit couronnes mondiales, Sébastien Loeb a dominé la 2e journée de compétition du rallye de Monte-Carlo. Au volant de sa DS3, l'Alsacien a devancé Petter Solberg (Ford Fiesta RS) et Dani Sordo (Mini). C'est en revanche fini pour Sébastien Ogier et sa Skoda Fabia, victime d'une sortie de piste dans l'ES10.

Insatiable. Pour le premier rallye de la saison Sébastien Loeb a tenu à rappeler qu'il était le patron. Sur des routes globalement sèches, l'octuple champion du monde a fait valoir sa science de l'asphalte et augmenté son avance sur les deux seuls poursuivants encore susceptibles de venir l'inquiéter, à condition qu'il se mette à neiger vendredi dans le Vercors et les Hautes-Alpes... et que Loeb fasse des mauvais choix de pneus.  "Ce matin, c'était moins piégeux que mercredi, le givre annoncé par nos ouvreurs avait quasiment fondu quand on est passés. Il restait quelques plaques de goudron noir sur lesquelles il fallait être prudent", a d'abord résumé Loeb, cinq fois vainqueur en Principauté, quand il est revenu à Valence pour la pause de midi. "Il faut continuer sur ce rythme et rester sur la route. Tout ce qui est pris n'est plus à prendre, car s'il y a de la neige et qu'on fait un mauvais choix de pneus, on peut facilement perdre une minute", a ajouté l'Alsacien. C'est ce qu'il a fait tout l'après-midi, creusant ainsi l'écart sur Petter Solberg (Ford Fiesta RS) et Dani Sordo (Mini), qui ont échangé leurs places.

L'Espagnol, auteur du temps scratch dans l'ES8, est revenu à la 2e place qu'il occupait déjà mercredi soir, mais à 1 minute et 37 secondes de Loeb, soit une trentaine de secondes de plus. Le Norvégien suit, à trois secondes de Sordo, et se surprend lui-même: "Je ne pensais pas être aussi rapide pour ma première course dans la Fiesta, après avoir fait très peu d'essais".     

Ogier, c'est fini

"L'objectif maintenant, c'est que Petter termine le rallye et marque des points", a annoncé Gerain Quinn, le patron de la compétition chez Ford Europe. "Je ne me contenterai pas d'une 3e place, il faut qu'il rapporte une 2e place", a cependant ajouté Malcolm Wilson, le patron de M-Sport. L'autre vedette du jour a d'abord été l'autre Sébastien, Ogier, dans sa petite Skoda Fabia S2000 de la catégorie S-WRC. Accueilli au parc d'assistance par Kris Nissen, le patron de Volkswagen Motorsport, et Carlos Sainz, son bras droit, l'ex-pilote Citroën était ravi de sa 5e place provisoire, à midi, tout près de Mikko Hirvonen son successeur chez les Rouges. "On ne peut pas attaquer comme ça pendant tout le rallye", a alors souri le Haut-Alpin. Trois heures plus tard, sa course était terminée, à cause d'une sortie de route à 5 km de l'arrivée de l'ES10, dans un passage très rapide. C'est la règle cette année au Monte-Carlo: ça passe ou ça casse, car il n'y a pas de joker. Vendredi dans le Vercors (ES11, ES12) et en bordure des Hautes-Alpes (ES13), la météo annonce de la pluie ou de la neige. Si c'est le cas, le rallye sera peut-être relancé. Sinon, le capitaine Loeb continuera à tenir fermement la barre et il arrivera tranquillement, au coucher du soleil, sur le port de Monaco.

Vincent Fossiez @VincentFossiez

Rallye