Latvala
Jari-Matti Latvala. | RONI REKOMAA / LEHTIKUVA / AFP

Latvala poursuit son cavalier seul

Publié le , modifié le

Le Finlandais Jari-Matti Latvala (VW Polo-R) a poursuivi son cavalier seul vendredi lors de la deuxième journée du rallye de Finlande (ES5-ES13) augmentant son avance sur son premier poursuivant, le Britannique Kris Meeke.

Le pilote Citroën, victorieux de sa première spéciale en Finlande, l'ES7, a  dépossédé de la deuxième place le Français Sébastien Ogier (VW Polo-R) à  l'issue de l'ES11. L'écart entre ces deux hommes est cependant limité à une seconde et 6/10e  et beaucoup de bouleversements peuvent se produire ce week-end au cours de la  deuxième moitié de cette épreuve. Latvala lui-même n'est pas complètement à l'abri d'un retour de ces deux  premiers poursuivants sur lesquels il ne dispose pour l'instant que d'une  vingtaine de secondes d'avance.

Victorieux de 5 des 9 spéciales du jour, le Finlandais a fait néanmoins  grande impression vendredi. "Tenir la voiture en ligne dans les bouts droits  plutôt qu'attaquer dans les virages me semble être la clef du succès ici", a  affirmé le vainqueur de l'édition 2010. Pour Ogier, qui ouvrait la route en raison de sa position de leader au  classement mondial provisoire, la tâche a été difficile en raison de  l'amélioration significative des conditions météo.

Avantagée par la pluie et la boue la veille, il a dû faire face à un  terrain sec vendredi et procéder aux fameux balayages. "Je suis néanmoins  content de ma journée. La voiture marche bien. Je me suis bien amusé et j'ai  fait de mon mieux. Demain samedi, il s'agira d'un nouveau rallye pour moi",  a-t-il souligné faisant allusion à l'inversion de l'ordre des départ.

Moins pénalisé -il partait de la 7e position-, Kris Meeke a fait briller  les couleurs de Citroën et semblait le premier étonné. "C'est un peu fou. Je ne  m'y attendais pas. J'ai pris le départ pour comprendre la voiture mais elle  marche drôlement bien!", a-t-il commenté. Dans le trio de tête depuis le départ, le Britannique dispose de 45  secondes d'avance sur le 4e, le Norvégien Andreas Mikkelsen qui lui, en  revanche, est à la lutte avec son compatriote Mads Ostberg et le Finlandais  Mikko Hirvonen. Ces trois pilotes nordiques se tiennent en effet en trois  secondes. La journée la plus longue du rallye et ses 135 km de compétition ont généré  également quelques désillusions parmi certains pilotes de pointe. Ainsi, le  Polonais Robert Kubica a roulé moins de deux kilomètres vendredi avant de  sortir dans l'ES5. En 9e position la veille au soir, il devrait repartir samedi  en Rallye2.  Le Finlandais Juho Hänninen s'est retrouvé sur le toit dans l'ES6 alors  qu'il était 5e. Reculant jusqu'à la 11e place, il a terminé la journée à la 9e  place non sans avoir connu des problèmes de direction. Quant au Belge Thierry  Neuville, un choc dans l'ES5 l'a contraint à ne pas prendre le départ en début  d'après-midi, son cockpit de sécurité ayant été endommagé. Le Néo-zélandais  Hayden Paddon, 7e, demeure le pilote Hyundai le mieux classé. Samedi les pilotes auront à leur programme 130,36 km chronométrés répartis  en dix épreuves spéciales.

Moins pénalisé -il partait de la 7e position-, Kris Meeke a fait briller  les couleurs de Citroën et semblait le premier étonné. "C'est un peu fou. Je ne  m'y attendais pas. J'ai pris le départ pour comprendre la voiture mais elle  marche drôlement bien!", a-t-il commenté. Dans le trio de tête depuis le départ, le Britannique dispose de 45  secondes d'avance sur le 4e, le Norvégien Andreas Mikkelsen qui lui, en  revanche, est à la lutte avec son compatriote Mads Ostberg et le Finlandais  Mikko Hirvonen. Ces trois pilotes nordiques se tiennent en effet en trois  secondes.

La journée la plus longue du rallye et ses 135 km de compétition ont généré  également quelques désillusions parmi certains pilotes de pointe. Ainsi, le  Polonais Robert Kubica a roulé moins de deux kilomètres vendredi avant de  sortir dans l'ES5. En 9e position la veille au soir, il devrait repartir samedi  en Rallye2. 

Le Finlandais Juho Hänninen s'est retrouvé sur le toit dans l'ES6 alors  qu'il était 5e. Reculant jusqu'à la 11e place, il a terminé la journée à la 9e  place non sans avoir connu des problèmes de direction. Quant au Belge Thierry  Neuville, un choc dans l'ES5 l'a contraint à ne pas prendre le départ en début  d'après-midi, son cockpit de sécurité ayant été endommagé. Le Néo-zélandais  Hayden Paddon, 7e, demeure le pilote Hyundai le mieux classé. Samedi les pilotes auront à leur programme 130,36 km chronométrés répartis  en dix épreuves spéciales.

AFP

Rallye