Latvala (Volkswagen) Suède
Jari-Matti Latvala (Volkswagen) au rallye de Suède | MICKE FRANSSON / TT NEWS AGENCY / AFP

Latvala et Mikkelsen ne se quittent pas

Publié le , modifié le

Sébastien Ogier hors du coup après avoir heurté un mur et la concurrence des Citroën et Ford pas au niveau, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen se livrent un duel fratricide sous la bannière Volkswagen au rallye de Suède. Après seize spéciales, Latvala occupe la tête mais possède seulement 3"6 d'avance sur son coéquipier.

" Ce week-end, ils (ndlr: mes coéquipiers) ne m'ont pas battu. Je me suis éliminé tout seul. C'est le rallye  ! J'étais le plus rapide mais je n'ai pas pu m'empêcher de faire cette erreur  stupide." Sans une sortie de route coupable dans l'ES8, Sébastien Ogier trônerait sur le rallye de Suède. Eliminé de la course à la victoire finale, le pilote Volkswagen suit désormais de loin la bataille entre ses deux partenaires Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen. En tête à la la mi-journée suite à l'erreur du Français, le Norvégien ne l'a pas gardé longtemps, puisqu'une une incursion sur le bas-côté à haute vitesse lors de l'ES10 a offert le leadership au Finlandais. Si les choses en restaient là, Latvala prendrait les commandes du Championnat du monde en lieu et place d'Ogier, vainqueur du rallye d'ouverture à Monte-Carlo.

Ogier: "Pas de consignes de course"

D'ici là, de nombreuses choses peuvent se passer. Complètement détruits par ses bonnes performances du jour, les pneus de Latvala lui ont coûté la moitié de son avance sur Mikkelsen... qui pointe à moins de 4 secondes. "Le  boss (ndlr: Jose Capito, directeur de Volkswagen Sport) nous a dit qu'il n'y  avait pas de consignes de course", a rappelé Ogier dans un grand sourire. "C'est  plus facile d'aller vite quand on a perdu toute chance de remporter la course. La pression diminue beaucoup", lui a répondu le leader. Ce dernier n'a remporté que la 8e spéciale quand Mikkelsen n'a décroché que les 1ère, 4e et 16e. Pendant ce temps, Ogier a signé le temps scratch à neuf reprises.

Suspense à tous les étages

Un constat qui le faisait enrager à l'issue de cette deuxième journée de course. "Je n'étais pas assez incisif à l'entrée du virage. Je me suis retrouvé un  peu en dehors des rails et suis parti en survirage, expliquait le champion du monde. Cela semblait anodin comme erreur mais comme le passage était étroit,  j'ai tapé de l'arrière et cela m'a renvoyé dans le mur. Je m'en veux. Il ne me reste plus qu'à piloter et à rester sur mes roues." Avec la disparition aux avant-postes des deux  Hyundai - Neuville est sorti dans l'ES8 et Hanninen dans l'ES12 -, le pilote français est en mesure de récupérer samedi les huit points de la sixième place, et, qui  sait, les trois points du vainqueur de la Power Stage. Un moindre mal. Dans le silage de ses deux coéquipiers en lutte pour la victoire, d'autres combats sont alléchants. Du côté des places d'honneur Mads  Ostberg (Citroën), actuellement 3e, et les pilotes Ford, Mikko Hirvonen et Ott  Tanak, respectivement 4e et 5e se tiennent en 25 secondes...

Classement du rallye de Suède (après l'ES16)​

1. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Volkswagen Polo-R) 1h 48:47.6
2. Andreas Mikkelsen-Mikko Markkula (NOR-FIN/Volkswagen Polo-R) à 3.6
3. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Citroën DS3) 43.0
4. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Fiesta RS) 1:02.7
5. Ott Tanak-Raigo Molder (EST/Ford Fiesta RS) 1:08.7
6. Kris Meeke-Paul Nagle (GBR-IRL/Citroën DS3) 2:31.2
7. Pontus Tindemand-Ola Floene (SWE-NOR/Ford Fiesta RS) 2:47.0
8. Henning Solberg-Ilka Minor (NOR-AUT/Ford Fiesta RS) 2:48.4
9. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Volkswagen Polo-R) 3:38.4
10. Elfyn Evans-Daniel Barritt (GBR/Ford Fiesta RS) 3:41.8

Meilleurs temps dans les épreuves spéciales: Ogier 9 (ES2, ES3, ES7, ES9,  ES10, ES12, ES13, ES14, ES15); Mikkelsen 3 (ES1, ES4, ES6); Tanak 1 (ES5),  Latvala 1 (ES8); H. Solberg 1 (ES11)

Xavier Richard @littletwitman