Robert Championnat de France Rouergue 2010
Cédric Robert | GPC Motorsport - Gérard Auriol

L’Alsace, un enjeu national

Publié le , modifié le

Derrière le sacre attendu de Sébastien Loeb en WRC, d’autres s’agitent dans l’ombre du championnat national. Loin de l’éclat d’une manche française du Mondial. Presque en catimini, à l’abri du grand cirque médiatique qui s’est déplacé en masse à Strasbourg. Derrière le futur septuple champion du monde, il est bien difficile de se faire une place sous la grisaille alsacienne.

Cédric Robert, Pieter Tsjoen,Emmanuel Guigou ou encore Bryan Bouffier vont pourtant se mêler à lalutte dans la catégorie reine tout en concourant pour le championnat deFrance. Une aubaine et un vrai plaisir de fouler les mêmes routes queles “grands” rallymen de la planète.

Leader au classement pilotes, Cédric Robert pense avant tout à conforter sa position avec une nouvelle victoire au volant de la 307 du team GPC Motorsport - Motul. “C’est tout d’abord une vraie chance de rouler avec la 307 du Team pour la troisième fois cette saison ! Qui plus est dans le cadre de cette épreuve exceptionnelle ! Notre objectif sera évidemment de gagner mais, pour plein de raisons dont le profil des routes, le fait de ne pas avoir d’ouvreur…, cela risque de ne pas être facile du tout.” Pieter Tsjoen est lui un habitué de ces conditions car il découvre le championnat et toutes ses spéciales cette années. “Cette fois, nos adversaires seront dans la même situation que nous, assure le pilote d’une Ford Focus. Mais nous ne sommes néanmoins pas trop habitués aux reconnaissances restreintes à deux passages... Malgré cela, nous serons à Strasbourg pour gagner et prendre un maximum de points au Championnat. Le fait de pouvoir rouler sur les mêmes routes que les ténors du WRC nous motive vraiment ! »

En revanche, c’est un autre challenge qui attend Emmanuel Guigou, 4e du championnat avec le Team Chazel Dalta. Il profite du Rallye d’Alsace pour faire débuter officiellement la Renault Twingo R1. “Lancer une voiture dans le cadre d’une épreuve de Championnat du Monde, ce n’est pas rien ! En tous les cas, cela me rappellera ma première participation au Tour de Corse, sur une autre petite voiture en 1999. Pour être au bout, il va falloir être vigilant en permanence et bien choisir nos pneumatiques. Pour le Championnat Pilotes, comme nous sommes cette fois seuls dans notre classe, nous ne marquerons que la moitié des points. Ce serait bien de ne pas trop en concéder par rapport à nos rivaux de l’année…. » A tous les niveaux, à tous les étages, ce rallye d’Alsace s’annonce crucial.