Rallye Portugal Hirvonen 032011
Mikko Hirvonen sur sa Ford Fiesta | AFP - ATRICIA DE MELO MOREIRA

Hirvonen : "Je peux y arriver"

Publié le , modifié le

Co-leader du championnat du monde avec Sébastien Loeb, Mikko Hirvonen (Ford Fiesta RS) croit en ses chances et se sent de taille à battre le septuple champion du monde en Catalogne. "C'est quand je suis dans cette position que j'arrive toujours à trouver un petit quelque chose en plus, au fond de moi-même", a indiqué le Finlandais à la veille de la première journée.

QUESTION: Y a-t-il eu un moment cette saison où vous avez pensé que le titre était joué, et avez-vous perdu votre motivation et votre détermination ?
REPONSE: "Après la victoire de Loeb en Finlande, je pensais qu'il faudrait vraiment qu'il n'ait pas de chance pour qu'on revienne dans la bagarre. C'est surprenant, mais c'est justement ce qui s'est passé. Et pour ce qui est de la motivation, jusqu'à maintenant je l'ai économisée (rires). En France, beaucoup de gens trouvaient que les Ford n'étaient pas dans le coup et étaient inquiets pour nous. Mais c'était un rallye étrange pour moi, parce que j'ai d'abord fait une erreur, alors je pensais que tout était fini, puis Loeb a abandonné, et je pouvais tout perdre si je (re)faisais une erreur. Du coup, je n'ai jamais pu ou su trouver le bon rythme, la bonne vitesse, la bonne attitude. Maintenant, c'est tout ou rien, et même si je n'aime pas forcément attaquer comme un furieux, je dois le faire. Je vais peut-être me sortir dans la première spéciale, mais au moins je vais essayer."

Q: Vous sentez-vous capable d'entretenir le suspense jusqu'à la dernière manche au pays de Galles ?
R: "Je suis sûr qu'on peut, et si le rallye se passe normalement ici la bagarre continuera jusqu'en Grande-Bretagne. Je suis heureux d'être dans cette position après tout ce qui s'est passé cette saison. D'accord, Sébastien (Loeb) n'a pas eu de chance, et je ne pensais jamais me retrouver à égalité avec lui à deux manches de la fin, mais tout est toujours possible en rallye. C'est quand je suis dans cette position que j'arrive toujours à trouver un petit quelque chose en plus, au fond de moi-même. Je suis convaincu que si je peux trouver le bon rythme, et la bonne vitesse, je peux y arriver."

Q: Pensez-vous que la poussière en suspension va jouer un rôle dans la spéciale de nuit, vendredi soir (ES6) ?
R: "On partira toutes les trois minutes, donc ça ne devrait pas poser de problème, mais on ne sait jamais. Il y avait déjà eu une spéciale du même genre, en Grèce, et malgré les écarts de trois minutes il y avait deux ou trois endroits où la poussière restait en suspension. C'était un peu gênant. On verra bien."